LE PERIGORD NOIR

Bienvenue en pays d'histoire et de traditions !

# LE PERIGORD NOIR

Blason Sarlat - Perigord Noir.png

Le Périgord Noir est l'une des régions les plus riches de France : patrimoines bâtis exceptionnels, trésors géologiques et archéologiques, nature préservée et gastronomie inoubliable en font une destination parfaite pour une excursions de plusieurs jours ou une aventure de plusieurs semaines!

# ITINERAIRES EN PAYS PERIGOURDIN  

Partez à la découverte des cités médiévales de Sarlat-la-Canéda, de la  bastide de Domme, ou de la douce vallée de la Dordogne. Le Périgord Noir regorge de trésors qui raviront amoureux de patrimoine et de nature!

Carte Pays de Brive.jpg
NOEL-FIGUE-FARCIE-FOIE-GRAS-1.jpg
GASTRONOMIE

La cuisine gaillarde est un concentré de terroir : au menu figues farcies au foie gras, châtaignes et truffes. Le Périgord n'est pas loin!

LES PLUS BELLES
RANDOS

Des collines boisées, des vignobles et des gorges sauvages. Un concentré de nature à la portée de tous.

NOS COUPS
DE CŒUR

De Collonges-la-Rouge à Turenne en passant par Curemonte, nos coups de  coeur ont été nombreux!

1 / SARLAT-LA-CANEDA

 

Epicentre du Périgord Noir, la superbe ville de Sarlat-la-Canéda justifie à elle-seule le voyage! Ses ruelles médiévales et ses hôtels particuliers attirent chaque année des milliers de visiteurs, curieux de découvrir son centre historique magnifiquement préservé et mis en valeur. 

Mais découvrir Sarlat ne se résume pas à arpenter ses rues, il faut prendre le temps de flâner, et goûter à la sublime gastronomie de la région -omelettes aux truffes, et bien entendu les célèbres pommes de terre à la Sarladaise!-. Ici le canard est roi mais chacun trouvera de quoi extasier son palais. Le marché du samedi est ainsi l'occasion idéal de venir découvrir la ville, mais attention, la foule est dense aux beaux jours!

La vieille ville de Sarlat est coupée en deux par la Traverse, rue commerçante qui sépare depuis des siècles les quartiers ouest -plus populaires- des quartiers est -aristocratiques- du centre ville. De part et d'autre de cet artère se trouve un dédale de ruelles minuscules serpentant entre les maisons centenaires. 

L'architecture de Sarlat est atypique et témoigne du riche passé de la région -mais également de son éloignement des principaux axes de communication, ce qui lui a permis de conserver son cachet d'antan et de rester relativement préservé-. La plupart des bâtiments ont subi diverses transformations et surélévations. On trouve ainsi généralement une base médiévale, surmontée d'un étage gothique ou renaissance, le tout coiffé de toitures ou terrasses d'inspiration classique.

4.JPG

La visite des quartiers anciens débute traditionnellement de l'office du tourisme -qui organise de nombreuses visites guidées toute l'année-, situé dans l'ancien évêché. On peut admirer l'exquise façade nord du bâtiment, donnant sur la cathédrale, et ses superbes fenêtres ouvragées. Celles du premier étage sont d'inspiration gothique, tandis que celles du second étage sont de style renaissance, surmontées d'une élégante galerie à l'italienne.

IMG_3168-7 - Sarlat 4.jpg
IMG_3178 - Sarlat 14.jpg

La cathédrale St-Sacerdos, trône au centre de la place Peyrou et au coeur de la ville ancienne. Son intérieur est particulièrement sobre. On note toutefois l'imposant Grand Orgue, réalisé au XVIIIè siècle par Jean-François Lépine. Il est aujourd'hui encore considéré comme l'un des chefs d'oeuvre du genre en France.

Juste en face de la cathédrale se trouve la maison la plus célèbre de Sarlat, la maison de la Boétie. La richesse de ses ornements en fait l'un des principaux symboles de la ville. A sa base, le passage Henri-de-Ségogne permet de "traverser" sous les bâtiments, à la manière des traboules lyonnaises pour rejoindre un dédale de ruelles piétonnes et terrasses cachées jusqu'à l'hôtel de Maleville.. 

Maison de la Boétie -Sarlat

La Maison de la Boétie

De là, on peut rejoindre la Place de la Liberté, toujours très animée pour bénéficier d'une belle vue sur l'enfilade de maisons jusqu'à l'église. C'est la place centrale de Sarlat, bordée de terrasses de cafés et ceinturée par l'imposant hôtel de ville et les ruines de l'église Sainte-Marie -ou église du marché-. Cet étonnant édifice désaffecté abrite aujourd'hui des échoppes et un ascenseur panoramique -payant- permettant de découvrir Sarlat depuis les hauteurs.

Au nord de la place se trouvent la place du Marché aux Oies, entourée d'hôtels particuliers tous plus beaux les uns que les autres : hôtel Plamon, hôtel de Vassal, hôtel de Gisson -visite payante- et donnant sur une étonnante fontaine naturelle : la grotte Ste-Marie.

C'est d'ici qu'on apprécie le plus l'ambiance de Sarlat à la nuit tombée. Les rues s'animent une nouvelle fois et les terrasses des restaurants se remplissent pour la soirée. Un grand nombre d'entre eux -tantôt attrape-touristes, tantôt perle insoupçonnée- se trouvent sur la rue de la Liberté ou dans la rue des Consuls toute proche.

On vous conseille vivement d'entreprendre une seconde visite de Sarlat, by night. La richesse des bâtiments est particulièrement bien mise en valeur par l'éclairage public, conçu par Jacques Rouveyrollis, technicien venu du monde du spectacle et l'atmosphère si particulière des nuits sarladaises mérite bien une visite supplémentaire!

De retour à la Place de la Liberté, nous vous conseillons de grimper dans les ruelles médiévales par la rue de la Salamandre pour découvrir l'élégant hôtel de Grézel, le Présidial ou encore l'hôtel de Génis... 

La succession de rues pavés conduit naturellement vers l'ancien cimetière de l'abbaye d'où l'on a une belle vue sur le chevet de la cathédrale, surplombé par l'énigmatique Lanterne des Morts.

Cet intrigante tour est un autre symbole de Sarlat. Bien que son utilité soit controversée, sa forme atypique en fait une étape incontournable pour les touristes et voyageurs de passage.

51.JPG
51_détail.JPG

Les quartiers ouest de la ville ancienne, qui constituent depuis toujours les quartiers plus "populaires" du centre ville, sont nettement plus calmes et préservés. Ils permettent une visite plus intime de Sarlat. Les édifices y sont certes moins riches, mais les ruelles étroites et tortueuses gardent un cachet très appréciable.

On notera notamment lors de la visite les vestiges des remparts et fortifications de la ville, la tour de guet, et la tour du bourreau, mais également le beau portail de la Chapelle des Pénitents Blancs et le vaste couvent Ste-Claire.

IMG_3203 - Sarlat 34.jpg

Il faut prendre le temps pour "goûter" l'ambiance incroyable de Sarlat. Déambuler sans but précis dans ses superbes ruelles chargées d'histoire reste le meilleur moyen de découvrir les trésors cachés à chaque coin de rue : tourelles, placettes et maisons de maître. Chaque nouvelle visite révèle son lot de surprise et on prend à chaque plaisir à déguster les succulents mets régionaux! Les gourmands pourront ainsi opter pour une visite de la vieille ville un samedi matin, jour de marché, mais attention, il y a foule! 

Plus d'information sur https://www.sarlat-tourisme.com/ .

2 / LE SARLADAIS

 

La région qui entoure Sarlat est, à l'image de son ancienne capitale, une région d'une richesse patrimoniale incroyable! Des bastides perchées aux châteaux médiévaux en passant par d'élégants jardins centenaires, le Sarladais se doit d'être parcouru -au moins- une fois dans sa vie!

Il existe de nombreux circuits touristiques pour découvrir les trésors du Sarladais, le plus impressionnant -et le plus fréquenté- est celui qui chemine de part et d'autre de la superbe vallée de la Dordogne. De Domme à La Roque-Gageac, en passant par les superbes châteaux de Castelnaud et Beynac-et-Cazenac cet itinéraire incontournable mérite à lui seul le voyage en Dordogne.

Une première étape, plus confidentielle, est le hameau de Montfort, situé au sud-est de Sarlat. Le puissant château qui domine le village a été le théâtre de nombreux conflits au cours de son histoire. On en a un très beau point de vue depuis le Cingle de Montfort, belvédère naturel accroché à une falaise dominant un élégant méandre de la Dordogne. 

Les amoureux d'escalade y trouveront un spot exceptionnel de Deep Water Solo, ainsi que quelques voies équipées au-dessus de la rivière : une rareté pour la région pour bien fournie en falaises!

Le hameau de Montfort est lui également bâti sur un promontoire rocheux surplombant la Dordogne. Un rapide tour dans le village permet de jouir de belles vues sur le majestueux château mais également sur d'autres belles demeures en pierres. Un court sentier permet de rejoindre les bords de la rivière -et l'ancien lavoir, situé au niveau de la source qui alimentait jadis l'ensemble du village-, mais le parcours peut s'avérer délicat en cas de temps humide ou de crue.

IMG_3229 - Montfort 13.jpg

Mais le plus remarquable ouvrage d'Aubazine est peut-être son canal, creusé à la main en flanc de falaise et de collines sur plusieurs centaines de mètres jusqu'à de belles chutes d'eau. Il est possible -et fortement recommandé- de le suivre via une agréable balade ombragée, dans un cadre particulièrement bucolique.

Une randonnée sans difficulté permet de relier les principaux points de vue et intérêts d'Aubazine : le panorama du Calvaire, le Puy de Pauliac mais également les intriguant Dolmens et Cromlech, vestiges néolithiques. 

Plus de détails sur le site de l'abbaye.

A quelques kilomètres d'Aubazine, le paisible village de Dampniat offre également un beau cadre de randonnée. Le circuit menant au hameau de Lacoste permet de prendre un grand bol d'air frais et de bénéficier de beaux points de vue sur l'abbaye et les reliefs corréziens. Il est également l'occasion de s'arrêter visiter l'église du village qui, sous son aspect extérieur très massif, abrite de jolies fresques du XVème siècle.

# NOTRE CARNET DE VOYAGE EN PAYS BRIVISTE

Si tu souhaites revivre nos pérégrinations et parcourir tous nos articles c'est sur le Carnet de Voyage que cela se passe !

3 / LE CAUSSE CORREZIEN

Au sud de Brive se trouve une région vallonnée dominant le Bassin de Brive et s'ouvrant sur de beaux points de vue entre lacs et forêts. La région riche en grottes mérite un petit détour.  

Le village de Noailles est situé à quelques kilomètres seulement de Brive-la-Gaillarde. Il bénéficie d'un cadre forestier très agréable dominé par la silhouette impressionnante de son château, berceau de la famille de Noailles qui s'est illustrée par de nombreuses fonctions politiques et militaires pour le compte de la couronne de France. La château de style Renaissance ne se visite malheureusement pas mais il est possible d'apercevoir les riches décorations de ses fenêtres depuis le village.

 

L'une des plus belles manières de visiter le Causse Corrézien est d'arpenter les nombreux sentiers qui le traversent, à pied, à cheval ou à VTT. Noailles est le point de départ de l'un de ces circuits -entre autres- : Le Causse de Noailles.

IMG_3118 - Noailles 1.jpg

Ambiance automnale sur le Causse Corrézien

Toutes les infos sur cette jolie rando sont disponibles sur notre page dédiée.

# NOS COUPS DE CŒUR DU BASSIN DE BRIVE

 

4 / DE COLLONGES-LA-ROUGE A TURENNE, SUR LES TRACES DU VICOMTE

Le Bassin de Brive peut s'enorgueillir de compter trois villages classés parmi Les Plus Beaux Villages de France, dont Collonges-la-Rouge et Turenne. Ces deux villages font aujourd'hui encore la renommée du département de Corrèze et inspirent chaque année de nombreux visiteurs amoureux de patrimoine.

Collonges-la-Rouge est l'emblème des Plus Beaux Villages de France. C'est d'ailleurs ici que l'appellation a été inventée par Charles Ceyrac, alors maire du village. Une foule de touristes viennent chaque année se masser dans ses ruelles lumineuses, aux couleurs si caractéristiques. Mais dès que le calme revient, on profite pleinement de ce cadre somptueux de garennes, vignobles et noiseraies.

 

Le charme de la cité réside essentiellement dans l'utilisation exclusive du grès rouge pour son bâti et des lauzes pour les toitures. Parmi les riches demeures qui constituent le coeur du village, la Maison de la Sirène accueille un Musée des Arts et Traditions Populaires. La maison doit son nom à l'ornement en forme de sirène tenant un miroir et un peigne que l'on remarque sur sa façade.

On observe plus loin d'autres demeures remarquables comme la Maison de la Ramade de Friac, le Castel de Benge, avec sa tour en poivrière et sa belle fenêtre renaissance, mais aussi le Castel de Vassinhac, qui assurait autrefois la défense du village. Toutes ses maisons portent aujourd'hui encore le nom des puissantes familles qui les ont bâties sous la protection de la vicomté de Turenne, véritable état dans l'Etat, qui dominait la région au XVIème siècle.

L'église Saint-Pierre, qui trône au centre du village, fût fortifiée pendant les Guerres de Religion mais conserve un beau tympan et un clocher caractéristique du style roman en Limousin. 

Juste au nord se trouve la Chapelle des Pénitents donne sur la rue Noire, l'une des plus ancienne de Collonges, qui débouche à son tour sur le Castel de Maussac qui bénéficie d'une belle vue sur le village et le Castel de Vassinhac.

Au sud-est de Collonges-la-Rouge, le village de Meyssac, lui aussi bâti en grès rouge, est réputé pour son artisanat de poterie traditionnelle. Le village présente également une belle église fortifiée ainsi qu'une halle et quelques belles maisons.

En prenant la route de Turenne, on peut s'arrêter au paisible village de Saillac, pour déguster les spécialités à base de noix de la région à l'Ecomusée de la Noix des 4 Demoiselles -la noix Marbot, récolté à Saillac, est l'une des 4 AOP de noix françaises-. Le village possède également un moulin, une église -fortifiée elle-aussi- présentant un très beau tympan.

Turenne est une cité médiévale spectaculairement perchée sur un éperon rocheux où se dresse aujourd'hui encore les ruines de l'imposant château qui dominait jadis toute la région. La vicomté de Turenne régnait sur l'ensemble des terres du Sarladais, du Haut-Quercy ainsi qu'une bonne partie du Bas-Limousin, et ce jusqu'au XVIIIème siècle, date à laquelle le vicomté est vendu à la couronne de France. On aime rappeler ici le glorieux passé de la cité face à ces illustres voisines : "Pompadour pompe, Ventadour vente, Turenne règne".

L'ancien faubourg de la ville semble s'enrouler autour de l'éperon rocheux et présente de belles demeures réparties autour des places du Foirail et de l'Ancienne Halle. De cette dernière, la rue Droite, grimpe spectaculairement vers le château et la Tour de César, bordée de très belles maisons à encorbellement.

La ville haute regroupe quant à elle plusieurs manoirs et maisons intéressantes, protégés par les fortifications du château. De l'ancienne citadelle imprenable il ne reste aujourd'hui plus que deux tours, situées aux deux extrémités du promontoire : la Tour de l'Horloge au sud et la Tour de César au nord. On peut gravir cette dernière pour contempler un splendide panorama, tandis que la première abrite une exposition. 

En quittant Turenne vers le nord-ouest on gagne le Gouffre de la Fage, qui abrite une importante colonie de chauves-souris. Il est possible de visiter l'aven, profond de 25 m, les belles salles souterraines en saison et pendant les vacances scolaires.

Avant de retourner sur Collonges, on peut faire une halte au village de Jugeals-Nazareth qui possède quelques belles maisons dans son centre. Le village, située sur une ancienne voie romaine, a été rebaptisé Nazareth par Raymond Ier de Turenne suite à la première croisade à Jérusalem. Il a accueilli un éphémère kibboutz de 1933 à 1935, ferme collective réservée aux juifs désireux de préparer le retour en terre sainte.

Plusieurs circuits de randonnée partent du village vers la belle vallée de la Tourmente. On peut également s'adonner à l'escalade sur une petite falaise en contrebas du village dans un style très athlétique et "bloc".

On profite sur la route de retour plusieurs de plusieurs beaux points de vue dégagés, à la sortie de Jugeals-Nazareth et au sud du château de Lacoste, situé à proximité de la route.

5 / DE BEAULIEU-SUR-DORDOGNE A CUREMONTE

Le joli village de Beaulieu-sur-Dordogne saura ravir à coup sûr les amoureux de loisirs de nature comme les passionnés d'art religieux. Son église, l'une des plus belles de la région, est célèbre pour son somptueux tympan très historié. 

 

Beaulieu constitue un camp de base idéal pour découvrir la vallée de la Dordogne et le Lot tout proche. On apprécie son cadre idyllique en bord de rivière et sa proximité avec la belle région naturelle de Xaintrie, mais également ses richesses patrimoniales. En bonus, les sites majeurs du Gouffre de Padirac et de Rocamadour ne sont plus très loin!

Quant à nous, nous poursuivons notre promenade sur le sentier du littoral en profitant d’un temps parfait ! Nous atteignons rapidement la plage de Jalë et ses galets -déjà touchée par le tourisme naissant- puis celle de sable fin de Spile avant de continuer un temps et poser la tente.

Le choix du spot n’était pas le plus glamour, terrés au cœur d’une vieille maison désaffectée, au milieu des crottes de souris et cernés par une meute de chiens errants pas franchement sympathiques… si on ajoute des bruits de pas en pleine nuit sur le toit on obtient un tableau digne d’une bonne vieille série Z mais on était bien abrités et dissimulés donc les zombies ne nous ont pas trouvés !

Le lendemain, nous arpentons de nouveau le sentier pour nous rendre à Himarë -coucou tourisme de masse- et enfin notre point final, Saranda -plus grande ville côtière- pour prendre un ferry pour …. la suite au prochain épisode !

Plus d'information sur notre Carnet de Voyage.

P1005610 - Spile 1.jpg

Parmi les autres sites intéressants de la région, on peut noter le joli village de Chavagnac et sa tour médiévale, vestige d'un château féodal, sa petite église sobre et quelques belles maisons. Situé sur la route de Sarlat à Brive-Terrasson, il constituait à l'époque un poste de guet permettant de communiquer avec les tours d'Yssandon et Noailles, situées en Pays de Brive, une autre aventure à découvrir.