IRAN

به ایران خوش آمدید !

# L'IRAN

L'Iran, on en a rêvé autant qu'on a craint de s'y aventurer, en proie à bien des clichés il faut l'avouer. Si l'hospitalité et la gentillesse des Iraniens est légendaire et nous ont accompagnés durant tout notre périple, les difficultés pour se faire comprendre et les divergences culturelles étaient bien réelles.

# NOTRE ITINÉRAIRE COMPLET 

Nous avons arpenté le pays pendant trois semaines en été : de belles découvertes malgré un climat pour le moins hostile!

iran map.png
GASTRONOMIE
P1022543 - Shiraz 10.jpg
NOS COUPS
DE CŒUR

1 / TABRIZ ET SA REGION

Notre première découverte en Iran a été la région de l'Azerbaïdjan Oriental, au nord-ouest du pays et sa capitale Tabriz. Ici on n'est pas encore en terre perse mais azérie, on parle donc un dialecte très proche du turc, et l'ensemble de la population reste très attachée à ses traditions et son riche passé.

La vaste région qui sépare Tabriz de l'Arménie est une zone aride et montagneuse. Verte jusqu'au printemps, et globalement plus "fraîche" que le reste du pays, c'est en quelque sorte le poumon de l'Iran, qui attire chaque été de nombreux vacanciers iraniens.

La ville de Tabriz ne compte pas vraiment parmi les plus belles villes du pays mais elle a su conserver un magnifique bazar et quelques ruines intéressantes comme la Mosquée Bleue.

Mais ce qui fait la renommée de la ville c'est sans conteste ses tapis, célèbres dans le monde entier. La meilleure façon de s'en rendre compte est d'arpenter les innombrables allées du Grand Bazar à la découverte de ses artisans qui travaillent encore de la même façon que leurs ancêtres.

Après une première journée dans l'atmosphère si particulière des villes orientales nous avons pris la direction du tristement célèbre lac d'Ourmieh, dont le niveau d'eau baisse drastiquement d'années en années, et de la petite ville de Maragha. 

A l'écart des circuits touristiques, cette petite cité conserve quelques monuments historiques, dont de beaux mausolées et un observatoire plusieurs fois centenaire.

A deux pas le barrage d'Alavian forme une oasis bienvenue dans cette immense région désertique. 

Ces premières étapes ont été pour nous l'occasion de goûter aux délices de l'hospitalité légendaire des iraniens qui nous ont littéralement reçus comme des rois. Nous avons eu la chance de parcourir les rues de Tabriz en large et en travers accompagnés d'une guide locale et de séjourner chez une famille dans un tout petit village perdu au beau milieu de la région. Une découverte riche en émotions et en partage pour nous comme pour ceux qui n'avaient alors jamais croisé le moindre occidental.

La famille d'Hosseïn nous a invités à

séjourner une journée dans le village de Bonab

Soodabeh nous a guidés à travers Tabriz et

a pris soin de nous pendant toute une journée.

Plus d'informations sur notre Carnet de Voyage.

2 / QAZVIN ET TÉHÉRAN

Après ces premiers jours passés en Azerbaïdjan Oriental, nous prenons la route de la capitale en faisant étape dans la très belle ville de Qazvin. Cette ville, autrefois réputée comme l'une des plus conservatrices du pays, mise aujourd'hui sur son patrimoine architectural extraordinaire mais également sur une vision nettement plus progressiste et tournée vers la jeunesse!

Le centre ville regorge de monuments historiques majestueux, un caravansérail transformé en lieu de vie et détente, de nombreux palais mais également d'élégantes mosquées et mausolées.

Pour la première fois nous découvrons les temples iraniens, entièrement recouverts de miroirs à l'atmosphère si particulière et d'une élégance rare.

Après cette superbe journée de découverte, nous avons poursuivi notre route vers la capitale du pays : Téhéran. 

Située à l'ombre des hautes montagnes d'Elbourz, culminant à 5 610 mètres d'altitude, la capitale iranienne n'en demeure pas moins étouffante.

Si la ville rassemble de nombreux musées et parmi les plus beaux monuments du pays, sa taille colossale et la distance entre les différents points d'intérêt rendent la visite de la ville assez laborieuse. La foule est dense dans les rues, les véhicules omniprésents et la pollution très perceptible. Il faut enchaîner plusieurs lignes de métro pour relier les différents quartiers de la ville et la chaleur écrasante impose des temps de vadrouille limités.

Il faut s'armer de patience pour découvrir ses charmes et goûter à son ambiance bien particulière. Ici les classes sociales les plus élevées se permettent quelques libertés avec les règles du régime : quelques voiles tombent et de nombreux jeunes affichent un mode de vie plus "occidentalisé". Mais la ville cristallise également les inégalités. Les musées d'art contemporain semblent alors n'être qu'une façade qui cache de profondes racines traditionnalistes. 

L'architecture moderne de la Tour Azadi tranche avec les motifs traditionnels du mausolée Imamzadeh Saleh

Plusieurs musées méritent tout de même une visite attentive comme le palais du Golestan, témoin du faste des régimes d'antan. De nombreux autres palais richement ornés sont cachés dans le centre ville mais les conditions de visite apparaissent assez "aléatoires"...

Une fois encore ce sont les édifices religieux qui sont les mieux mis en avant par le régime et qui bénéficient des plus grands soins. 

Le colossal mausolée de l'Imam Khomeini, situé en périphérie de la capitale, semble démesuré. Sa construction a nécessité des moyens faramineux et un service de sécurité omniprésent veille aujourd'hui à ce que rien ne puisse perturber les fidèles qui viennent visiter le lieu saint.

Parmi les attractions phares on remarque quelques monuments originaux comme le musée de la Sainte Défense de l'Iran, véritable outil de propagande militaire, ou l'ancienne ambassade américaine transformée en musée de l'espionnage et de la propagande américaine!

Pour plus de détails c'est sur notre Carnet de Voyage.

# NOTRE CARNET DE VOYAGE EN IRAN

Si tu souhaites revivre nos pérégrinations et parcourir tous nos articles c'est sur le Carnet de Voyage que cela se passe !

3 / SHIRAZ ET PERSEPOLIS

Nous avons longuement hésité sur la route à suivre après notre passage par Téhéran. La chaleur devenait chaque jour plus intense et beaucoup nous conseillaient de nous hâter pour éviter les pics de températures les plus élevés qui s'annonçaient. Nous avons donc pris la route du Sud plus rapidement que prévu pour ensuite prendre le temps de "remonter" vers le nord et fuir ainsi les températures qui grimpaient de jour en jour. Nous embarquons donc pour un voyage en train d'une journée vers Shiraz, l'une des villes les plus touristiques du pays.

La ville est bien connue des photographes et amoureux de patrimoine pour son joyau : la Mosquée Rose (ou Mosquée Nassir-ol-Molk). La lumière y dessine des reflets colorés célèbres dans le monde entier au petit matin. Le spectacle est saisissant -malgré notre arrivée un peu tardive-.

Mais Shiraz est également connue pour être la ville des grands poètes iraniens. Plusieurs mausolées parsemés autour de la ville viennent célébrer ces héros de la littérature perse.

On y trouve également une ancienne forteresse qui semble crouler sous son propre poids, de magnifiques palais et jardins -Narenjestan e Ghavam en est le plus bel exemple-, et plusieurs temples comme le Mausolée d'Ali Ibn Hamza. Ce dernier est particulièrement splendide à la nuit tombée et mérite une visite pour la riche histoire dont le guide officiel vous gratifiera.

La spiritualité -Mausolée d'Ali Ibn Hamza-

v.s. les préoccupations plus "humaines" -palais de Narenjestan e Ghavam-

Il faut avouer que nous n'avons pas vraiment pris le temps d'explorer les trésors de Shiraz, le thermomètre continuant sa course folle vers les extrêmes! Nous nous hâtons donc de partir en direction du site antique de Persépolis : en stop! Une journée torride passée sur les routes, entre bitume fumant et pots d'échappement pour arriver devant des portes closes. Le site est fermé pendant une fête religieuse dont nous n'avons pas vraiment entendu parlé!

Comme une galère n'arrive jamais seule, un hôte Couchsurfing nous fait faux-bond pour la première fois en Iran. Nous nous retrouvons à la rue dans la petite ville de Marvdasht à quelques kilomètres du site. 

 

C'était sans compter sur l'extrême gentillesse de Mojtaba, qui, nous voyant tenter désespérément de trouver un réseau Wi-fi et un hébergement d'urgence, nous invite à séjourner chez lui. Cerise sur le gâteau nous aurons le droit à une belle balade improvisée sur les hauteurs de Persépolis, au-dessus de tombes creusées à même le sol, oubliées depuis longtemps.

Le lendemain nous pourrons enfin accéder au site de Persépolis! Ses dimensions sont immenses et chacune des sections semble plus grandiose que sa précédente. De la Porte des Nations aux fastueux palais en passant par le grand escalier, nous en prenons plein les yeux pendant une bonne demi-journée. 

Les trésors de l'ancien Empire Perse font aujourd'hui encore honneur à cette grande civilisation disparue.

# NOS COUPS DE CŒUR IRANIENS

 

A deux pas de Persépolis, plusieurs sites antiques majeurs se succèdent le long des falaises rouges qui jalonnent la région à perte de vue. Le plus impressionnant d'entre eux est Naqsh-e Rostam qui regroupe les tombes des empereurs Darius I et II, Xerxès I et Artaxerxès I, creusées à même la paroi.

Plus d'information sur notre Carnet de Voyage.

4 / YAZD ET ISFAHAN

Une autre demi-journée de stop plus tard et nous voici arrivés à Yazd, la ville mythique du désert iranien. Nos derniers conducteurs, Farza et Mehdi, seront aussi nos hôtes pendant deux jours. Un accueil et une gentillesse que nous n'oublierons pas de sitôt!

C'est à leurs côtés que nous visiterons la vieille ville de Yazd, son dédale de ruelles poussiéreuses et ses maisons faites d'argile. Leur fierté de nous faire découvrir leur ville, ses palais et ses mosquées saute aux yeux et fait chaud au coeur. Seules les températures effroyables nous forcent à faire de nombreuses pauses -et parfois même des siestes bien méritées!-.

Farza et Mehdi, nos super-hôtes à Yazd

C'est donc entre deux sorbets et cocktails à l'eau de rose ou au safran que nous découvrons tour à tour la Grande Mosquée, le centre ancien, et le complexe Amir Chaghmagh mais également le mystérieux Temple du Feu, siège de l'ancestrale religion zoroastrienne.

Nous poursuivons notre périple par une autre ville très touristique : Isfahan, la perle d'Iran. A peine arrivés nous sommes assaillis de toutes parts par les rabatteurs qui nous proposent tantôt de découvrir leur restaurant, tantôt d'acheter des tapis au meilleur prix. C'est la seule ville d'Iran que nous visiterons noyés au milieu de nombreux touristes occidentaux et asiatiques. 

C'est paradoxalement l'une des villes qui nous a le moins plu, les stimulations incessantes rendant la visite assez laborieuse sous la chaleur estivale. Nous sommes fatigués après plusieurs semaines très denses et notre état d'esprit s'en ressent.

Mais il faut avouer que la richesse architecturale en jette et les dimensions pharaoniques de la place Naghch-e Djahan, l'une des plus grandes du monde, méritent à elles-seules le voyage en Iran. 

Pour trouver un peu de calme il faut faire un tour du côté de la Grande Mosquée, située à l'autre extrémité du Grand Bazar. Le site est lui aussi immense mais nettement plus tranquille.

Plus d'informations sur notre Carnet de Voyage.

5 / KASHAN ET LA MER CASPIENNE

C'est exténués que nous quittons Isfahan. Malgré les innombrables beautés des villes iraniennes, la fatigue se fait de plus en plus sentir et nous décidons d'écourter nos séjour en Iran. Bien que notre visa nous autorise à rester un mois dans le pays, les fortes chaleurs et notre manque d'entrain nous poussent à reprendre la direction du nord dès que possible pour retrouver un peu de fraîcheur et de sérénité. 

Nous faisons tout de même escale à Kashan. Cette ville, autrefois réputée comme l'une des plus conservatrices du pays, s'ouvre doucement au tourisme étranger et recèle de nombreux trésors, comme la Mosquée Agha Bozorg, l'une des plus élégantes que nous ayons visitées dans le pays!

L'architecture de la ville ancienne est similaire à celle du vieux Yazd, avec ses maisons et palais en torchis d'argile. Kashan a prospéré par le passé grâce à la présence de nombreux marchands et princes qui s'y arrêtaient -la ville étant située dans l'un des premiers oasis depuis Téhéran-. 

En témoignent aujourd'hui encore de nombreux palais dont celui du Sultan Amir Ahmad, ouvert au public, où l'on peut visiter les somptueux hammams personnels du sultan!

Après un tour rapide dans l'ancien bazar, complètement vide lors de notre visite, nous reprenons la route pour notre dernière étape : la mer Caspienne et sa jungle luxuriante.

Nous arrivons ainsi à Rasht, petite ville sans grand intérêt touristique, hormis peut-être les nombreuses stations balnéaires à quelques kilomètres ou la proximité des montagnes verdoyantes, refuge estival de nombreux iraniens.

Le changement de décor est stupéfiant et on peine à reconnaître là le pays sillonné pendant des semaines. L'ambiance très "vacances" de la région, son architecture très différente du reste du pays et ses forêts à perte de vue contrastent fortement avec l'image que nous avions jusque-là de l'Iran. 

Nous ne nous arrêtons pas longuement dans la cité mais profitons de notre passage pour effectuer un dernier road-trip en stop vers les ruines du château de Rudkhan qui dominent la vallée, perchées sur un crête noyée dans la végétation.

L'ascension est difficile, car si les températures sont plus fraîches ici, l'humidité ambiante est extraordinairement élevée. C'est donc au prix de gros efforts que nous arrivons en haut de l'interminable escalier qui mène au château. 

Le spectacle est saisissant. Une parfaite conclusion à notre aventure iranienne.

Demain nous reprendrons la route, non sans quelques dernières péripéties mémorables, vers notre prochaine aventure : l'Azerbaïdjan!

# NOS AUTRES AVENTURES

Cette aventure t'a plu? N'hésite pas à venir en découvrir d'autre sur la page Aventures.

AVENTURE PRÉCÉDENTE

AVENTURE SUIVANTE

#11 ISTANBUL

Retrouve également l'intégralité de notre parcours sur notre Polarsteps, idéale pour visualiser l'itinéraire suivi.

En Bonus quelques photos supplémentaires :

Nous contacter :

Où sommes-nous actuellement ?

Prochaine étape :

Nous sommes de retour à la maison les prochaines aventures seront à découvrir prochainement...

Tu peux également nous suivre au jour le jour ici :

polarstepsn&btrans.png

Copyright © 2023. Site conçu avec Wix.com. Tous droits réservés.

Traces Monde et Merveilles