Istanbul : 6 jours magiques au cœur de la capitale culturelle de Turquie

Si Istanbul n’est plus la capitale de la Turquie depuis 1923, elle reste cependant le centre historique et culturel du pays. Nous y avons passé 6 jours extraordinaires entre belles rencontres et dégustations en tous genres !

03/04/2019 - 08/04/2019

La ville d’Istanbul est incontestablement LA ville qui symbolise le mieux la frontière entre Occident et Orient. Avec ses ruelles très européennes et ses saveurs orientales elle a su nous séduire et restera l’un de nos plus gros coups de cœur.

Nous sommes arrivés sur Istanbul de nuit, accueillis par notre hôte Mohammed qui nous a aussitôt fait prendre de la hauteur pour admirer la ville depuis le parc de Büyük Çamlıca Tepesi. Ce n'est que depuis cette colline surplombant le labyrinthe de ruelles en contrebas que l'on réalise la taille considérable de cette mégalopole pas comme les autres.

En effet la ville est scindée en deux par le détroit du Bosphore qui sépare les rives asiatiques et européennes de l'ancienne Constantinople. Chaque parcelle de la ville recèle des trésors archéologiques et historiques inestimables si bien qu'il est possible d'arpenter ces ruelles des dizaines de fois et remarquer à chaque fois un petit détail qui nous avait jusqu'ici échappé.

On profite alors de l'occasion pour venir admirer la plus grande mosquée de Turquie, la Mosquée de Çamlıca. La construction de cette dernière aura duré 6 ans -pour la modique somme de 43 millions d'euros paraît-il- et son ouverture "officielle" n'avait toujours pas été réalisée lors de notre visite, ce qui n’empêche pas fidèles et visiteurs de venir contempler la beauté de ses ornementations.

Résumer Istanbul en un article n'est tout simplement pas possible, la ville est si riche et dense qu'il faudrait des semaines d'explorations pour pouvoir complétement percer ses secrets et comprendre l'âme Stambouliote. Nous nous contenterons donc de nos coups de cœur, quartier par quartier, une sorte de mise en bouche avant que vous ne vous décidiez à venir goûter par vous même les délices de Byzance!

Ière partie - La rive Asiatique : 
l'essence de l'âme Stambouliote

Quartier Üsküdar

Le quartier d'Üsküdar est l'un des plus anciens quartiers résidentiels d'Istanbul, il est également réputé comme étant l'un des plus conservateurs mais nous avons adoré nous y perdre de jour comme de nuit. L'ambiance y est nettement plus détendue que sur la rive occidentale et les touristes y sont plus rares. Cela restera l'un de nos quartiers préférés.

La concentration de vieilles et belles mosquées est incroyable, à chaque coin de rue se dessine une fontaine ottomane, un mausolée ou une petite mosquée.

Il y a de nombreuses ruelles marchandes aux mille couleurs et saveurs et de nombreux locaux viennent "chiller" le long des quais, face à la tour de Kız Kulesi.

Il est très agréable de remonter le Bosphore en longeant les belles villas anciennes en bois de couleurs variées jusqu'au palais de Beylerbeyi. Cette demeure classique est située dans un agréable jardin -malheureusement en grande partie fermée lors de notre visite... sans réduction ou en avoir été avertis...- rendu célèbre pour ses kiosques en bordure du Bosphore.

Mais la plus belle partie est selon nous le quartier de Kuzguncuk, rempli de maisons colorées, entassées de part et d'autre de ruelles escarpées. Les rues principales sont emplies de cafés, restaurants et terrasses. Ici plus qu'ailleurs on ressent cette décontraction qui contraste fortement avec les quartiers touristiques de la Corne d'Or.

En remontant sur les hauteurs du quartier on atterrit rapidement dans des zones visiblement moins favorisées. Les immeubles ne sont pas entretenus et les habitants se montrent plus intirgués par la présence de touristes. Mais les mosquées sont ici très intéressantes : les faïences bleues de la mosquée Çinili, l'impressionnant complexe de la mosquée Atik Valide -où nous avons été conviés à la prière et avons eu le droit à de passionantes explications de l'école coranique locale- ou l'élégante et très design mosquée Şakirin nous ont charmés.

Préférez vous le classicisme de la mosquée

Atik Valide ?

Ou le design épuré de la moquée Şakirin ?

Nous redescendons tranquillement vers le cœur du quartier pour visiter la mosquée Mihrimah et profiter de la vue sur Kız Kulesi à la tombée du jour.

Quartier Kadıköy

On reste sur la rive Est d'Istanbul avec ses quartiers bien à part. Ici l'offre touristique se concentre sur les quais branchés du quartier Moda ou au cœur du bouillonnant Marché central qui grouille de boutiques, restaurants, cafés, rabatteurs et négociants... C'est bruyant, épuisant mais super intéressant et dépaysant! Et en prime on en prend plein les mirettes et les babines.

Mais franchement selon nous le charme de ce quartier est ailleurs. Il réside plutôt dans les aires résidentielles -autrefois très défavorisées- aux rues parallèles où se tassent étudiants fauchés et jeunes investisseurs qui voient en ce quartier LE futur quartier branché de la ville.

Les prix sont nettement plus bas qu'ailleurs et vous pourrez au détour de presque chaque rue découvrir d'immenses pièces de Street Art! Ce quartier se révèle doucement, au gré de nos déambulations aléatoires et c'est un vrai plaisir!

IIème partie - La rive Européenne : 
le centre historique -et touristique- d'Istanbul

Quartier Sultanahmet

Le quartier de Sultanahmet est l'épicentre du tourisme d'Istanbul avec les deux monuments phares que sont la Basilique Sainte-Sophie et la Mosquée Bleue -ou Sultan Ahmet Camii-. Les touristes du monde entier se pressent toute la journée pour venir admirer ces joyaux donc mieux vaut se lever tôt pour arriver à l'ouverture!

Sainte-Sophie faisait partie de ces lieux que nous rêvions de visiter avant même notre projet de voyage. Et il faut bien avouer que l'édifice mérite clairement d'être vu une fois dans sa vie! Que cela soit pour sa taille démesurée ou ses fresques dorées magnifiques il ne nous a pas laissés indifférents. L'ancienne basilique est devenue une mosquée, aujourd'hui désacralisée et convertie en musée ouvert à la visite, mais certains leaders politiques souhaitent la ré-ouvrir au culte, ce qui pourrait nuire à la préservation de certains de ses éléments.

Sa grande coupole dorée est magnifique de finesse et -bien qu'elle soit en rénovation quasi-perpétuelle- impressionne aussi bien depuis l'étage inférieur que depuis les galeries supérieures.

Mais ce qui nous a le plus marqués lors de notre visite restera le niveau de détails et l’expressivité des mosaïques dorées que l'on retrouve disséminées de part et d'autre de la basilique.

Outre celles de la Porte Impériale et des empereurs Alexandre et impératrice Zoé visibles depuis les galeries, ce sont surement celles du tympan Sud-Ouest -représentant l'empereur Constantin offrant la ville à Marie-, et celle de la Supplication ornant un des murs de la galerie qui nous ont le plus marqués.

Si vous prêtez attention aux détails et levez un peu les yeux vous pourrez observer certains éléments témoignant de l'évolution architecturale du bâtiment, et de la superposition des couches de mosaïques et/ou recouvertes plus tardivement de fresques.

Derrière la basilique se trouvent une série de tombeaux richement ornés dont la visite et gratuite. Ne les manquez donc surtout pas!

L'autre grand édifice du quartier, la Mosquée Bleue -ou Sultan Ahmet Camii-, était en rénovation lors de notre visite. Il était donc difficile d’apprécier toute la beauté avec la foule et les parties bâchées, mais les parties visibles sont cependant très belles avec les faïences bleues et blanches et les immenses dômes.

Le "reste" du quartier est également très beau et riche. Ses palais splendides, fontaines luxuriantes, obélisques de l’ancien hippodrome -six pieds sous terre, littéralement...- apportent beaucoup de cachet et d'élégance aux nombreuses ruelles et avenues.  Quelques musées intéressants sont logés dans les palaces entourant les grandes mosquées dont le musée des Arts Turcs et Islamiques, regroupant de beaux manuscrits et le musée d'Archéologie -qui n'était ouvert qu'en partie lors de notre séjour-.

Ne manquez pas non plus la visite de la citerne basilique, et son ambiance souterraine assez mystique. Sa taille gigantesque, 140 m x 65 m en font la plus grande d'Istanbul. Elle est notamment célèbre pour les deux colonnes reposant sur des têtes de Méduse, à priori récupérées sur d'anciens sites romains pour protéger la citerne des mauvais esprits. Elles auraient été volontairement installées à l'envers pour ne pas transformer les travailleurs en pierre -logique!-. 

En temps normal elle reste en partie immergée et des poissons y nagent allègrement mais des travaux de restauration en cours ont nécessité le vidage du bassin.

La colonne des Larmes serait un hommage aux esclaves morts lors de la construction de la citerne. Les "yeux" de la colonne sont encore mouillés de leurs larmes.

Il y a deux autres citernes à visiter dans Istanbul, la Citerne aux 1001 colonnes -que nous avons honteusement ratée...- et celles de Théodosius II qui abrite des expositions temporaires. Elle est plus lumineuse et permet donc de mieux appréhender cette architecture délicate.

Vous pouvez également vous rendre plus au sud pour visiter la petite Aya Sofia ou Église des Saints-Serge-et-Bacchus, elle aussi transformée en mosquée et longer les berges en direction du quartier Yenikapı pour profiter de quelques ruelles moins agitées avant d'atteindre un vaste quartier animé de bars et restaurants.

Le Palais de Topkapı

Directement accessible depuis le quartier de Sultanahmet, le Palais de Topkapı domine la Corne d'Or et jouait autrefois un rôle important dans la défense du Bosphore et de la Mer de Marmara. Il était la demeure principale du sultan Ottoman avant que le Palais de Dolmabahçe lui soit préféré.

Il est aussi vaste que plusieurs des quartiers de la ville et mérite à lui seul une bonne demi-journée de visite.

Ici tout n'est que faste et détails minutieux et délicats. Chaque pièce rivalise de splendeur avec sa voisine et concentre le meilleur de la décoration Ottomane. Parmi les plus beaux exemples se trouvent notamment la Salle Impériale avec son trône et ses belles fresques, le Hammam du Sultan -tout d'or et de marbre vêtu- et le Harem, où vivaient les concubines du Sultan, sorte de palais dans le palais.

Au sein du palais se trouve l'église ruinée de Sainte-Irène qui possède une atmosphère à la fois très sombre et romantique avec ses murs de brique rouge immenses et ses restes de fresques à peine perceptibles.

Bon la municipalité a clairement craqué sur le prix de la visite -30 TL soit 5€ par tête- donc si vous n’avez pas pris le Pass Musée, ça ne vaut pas vraiment le prix...

Quartier Eminönü

Le quartier Eminönü est directement accessible lorsque l'on traverse le Bosphore depuis  Üsküdar ou par le Pont de Galata depuis le quartier du même nom. On a alors une vue imprenable sur la Mosquée Rüstem Pacha, la Mosquée Neuve mais surtout la Mosquée Süleymaniye perchée sur sa colline.

Cette dernière, conçue par l'architecte Sinan pour le Sultan Soliman le Magnifique est l'une des plus grandes et les plus harmonieuses d'Istanbul. Elle bénéficie également d'une vue imprenable sur la ville.

Le complexe de la mosquée comprend également plusieurs tombeaux et mausolées richement décorés.

Un peu plus à l'ouest se trouve également la Mosquée Fatih, toute aussi belle -ses vitraux sont magnifiques- !

Comme souvent le sanctuaire de la mosquée comprend son lot de tombeaux mais celle de Ahmed Tahir Maraşi Hz nous a particulièrement charmés avec son plafond extraordinaire.

Mais le quartier Eminönü c'est aussi et surtout LE GRAND BAZAAR! Ce dernier n'est pas organisé par secteurs comme nous avions pu le voir dans certaines villes. Ici on trouve de tout et partout!

 

Il déborde de couleurs avec ses épices et tissus, de saveurs avec ses loukoums et baklavas, d'odeurs de café et nourriture. On se laisse s'égarer et errer dans ce labyrinthe au rythme du bruit de la foule et des marchands alpaguant les passants.

 

Ce bazaar est l'un des plus grands d'Europe et d'Asie Mineure et vous vous y perdrez forcément, et c'est sûrement la meilleure façon de découvrir la perle rare -pour nous cela se résumait souvent à de la nourriture!-.

Une fois votre panse comblée et vos narines et pupilles rassasiées vous pourrez vous aventurer dans le dédale de rues du quartier pour découvrir ci et là de magnifiques monuments de styles tantôt Ottoman, tantôt Classique. Un régal!

Et qui sait? Peut-être tomberez vous par hasard -ou non- au Bereket Döner, le meilleur de la ville soit-disant. On ne peut que confirmer, c'était juste délicieux!

La pause parfaite avant de retourner flâner le long du Bosphore et profiter une dernière fois de la vue sur les monumentales mosquées depuis le pont de Galata.

Vous y croiserez certainement une horde de badauds mais également de nombreux pêcheurs venus tuer le temps et papoter avec leur camarades.

Quartier Beyoğlu

Voici le quartier le plus branché d'Istanbul, avec ses allures de capitale européenne, ses boutiques et grands boulevards. Personnellement ce n'est pas la partie de la ville qui nous a le plus attirés mais il faut avouer que le quartier en jette! On se croirait presque au centre des boulevards parisiens avec ses belles façades et ses marques de luxe, mais saupoudré à la sauce orientale.

Outre la célèbre Tour de Galata vous pourrez y trouver plusieurs musées plus ou moins intéressants, et d'élégantes galeries emplies de restaurants -la galerie Çiçek Pasajı est particulièrement belle-.

Vous pouvez également faire un tour dans l’Église Grecque Orthodoxe de la Sainte-Trinité, perdue au milieu des buildings et pas du tout indiquée mais qui mérite le coup d’œil.

Les autres quartiers

Une ville de la taille d'Istanbul ne peut évidemment pas se résumer à ses quelques quartiers touristiques, il y a tellement à voir qu'il faudrait s'y installer plusieurs mois, voire années, pour en faire le tour.

Parmi les principales attractions "éloignées" du centre nous pouvons citer le Palais de Dolmabahçe et l'église -ou plutôt musée selon les Stambouliotes...- de Chora.

Dolmabahçe

Le Palais de Dolmabahçe a été la dernière résidence des sultans de l'empire Ottoman avant sa dissolution en 1922. Atatürk l'a notamment utilisé comme résidence d'été et y est mort en 1938.

 

Autant le dire tout de suite nous n'avons absolument pas apprécié la visite de ce monument. Le palais, qui se veut le "Versailles d'Istanbul", attire des hordes de touristes, visitant le palais par vague et se tassant dans chaque salle. Cet effet de masse donne un tempo désagréable à la visite. Le plaisir est totalement gâché par l’atmosphère étouffante qui s’en dégage et les incivilités de certains… Nous nous sommes retrouvés coincés entre deux groupes de touristes étrangers, écrasés contre les dos des premiers et pressés par les seconds...

On retiendra tout de même les magnifiques salles d'apparat, le grand hall de réception et l’escalier de cristal -fabuleux-. La plupart des pièces ont tout de même un petit côté kitsch assez drôle avec des couleurs qui paraissent désuètes et un style Rococo un peu douteux par endroits.

 

Chaque salle rivalise cependant de luxe et de distinction avec sa voisine. Les dorures, fresques, meubles anciens et parquets se succèdent tout au long du parcours. Les escaliers ornés de cristal et d’or sont somptueux. Les photos étant interdites à l'intérieur il vous faudra visiter le lieux pour vous en rendre compte ou faire un saut sur : https://www.toutistanbul.com/le-palais-de-dolmabahce-a-istanbul/

 

 

Le parc du Palais et très agréable, avec ses fontaines et allées piétonnes le long du Bosphore. La Porte Impériale et la Tour de l'Horloge sont de très beaux monuments et de petits pavillons annexes hébergent des musées dont celui des horloges du palais.

En sortant du complexe de Dolmabahçe ne manquez pas la mosquée du même nom, elle aussi bâtie dans un style Rococo mais vide de touriste!

Chora Muzeum

Si vous avez aimé les fresques de Sainte-Sophie vous adorerez vraisemblablement celles de l'église Chora.

L’église Chora -Kariye- est située en retrait des autres “attractions principales” de la ville. Elle n’est pas très grande comparée aux autres édifices touristiques mais ses mosaïques sont merveilleusement bien conservées. À la fois dorées et colorées, elles arpentent les murs et plafonds. Les visages ont des traits expressifs et fins et la qualité de réalisation des mosaïques nous a paru supérieure à celle de Sainte-Sophie.

Les musées

La ville d'Istanbul est riche en musées en tout genre, nous avons visité le Musée Archéologique, situé à proximité du Palais de Topkapı. Il nous a plu mais malheureusement beaucoup de parties sont actuellement fermées pour rénovation -de là à imaginer que le prix de visite en serait réduit... cela serait un comble!-.

Les collections qui nous ont le plus marqués sont celle des Arts Perses et la collection de sarcophages.

Le second musée que nous avons visité était celui des Arts Turcs et Islamiques. Si le musée est très intéressant avec beaucoup de panneaux explicatifs sur les différentes périodes d'occupations musulmanes et leurs évolutions, le manque de diversité des arts -principalement des manuscrits magnifiques avec une calligraphie fine et de la poterie- peut rendre la visite plus monotone.

La nourriture Stambouliote

Tout bon séjour à Istanbul s'accompagne d'une surcharge pondérale importante, ici la nourriture est une véritable institution et la ville concentre toutes les saveurs de Turquie et d'ailleurs pour notre plus grand plaisir.

Que vous adoriez lézarder sur les terrasses de cafés ou restaurants ou que soyez plutôt branché nourriture de rue vous trouverez forcement votre bonheur dans la profusion de tentations qui s'offrira à vous à chaque coin de rue.

Au détour de vos pérégrinations dans les bazaars de la ville vous ne manquerez surement pas toutes les douceurs turques, Loukoums, Baklavas, déclinées dans toutes leurs formes et de toutes le couleurs et saveurs.

D'autres desserts sont plus "atypiques" comme le Tavuk Göğsü -ou poitrine de poulet-, ne vous en faites pas il n'y a pas de poulet dedans, il tire simplement son nom de son aspect, ressemblant à s'y méprendre à un blanc de poulet poêlé.

Peut-être vous laisserez vous tenter par une glace Turque comme notre ami Antoine, spectacle assuré en prime!

Comment-ça vous n'avez pas encore rencontré Antoine? c'est par ici.

Côté salé, vous ne serez pas en reste, outre les fameux kebabs vous trouverez un excellent choix dans les Lokantas -ou cantines-. Le mieux reste de tout goûter, ou d'opter pour une assiette du chef -assortiment de plusieurs plats-.

Pour dénicher les meilleures Lokantas, n'hésitez pas à suivre les locaux, de préférences âgés, ils connaissent parfaitement les bonnes adresses où l'on mange bien et pour pas cher!

En résumé Istanbul restera pour nous l'une des rares villes dans lesquelles nous nous sommes dit : "nous pourrions carrément vivre ici!". Son patrimoine historique et architectural extraordinaire se dévoile à chaque coin de rue et ne finit jamais de nous surprendre.

Que cela soit pour son atmosphère si particulière ou ses saveurs incroyables, cette ville aux milles couleurs nous a tout autant fascinés qu'elle nous a éreintés! Les allées et venues des touristes et locaux, le bruit de la circulation et des marchands offrent une stimulation constante à l'ensemble de nos sens pour le meilleur et pour le pire. Mais heureusement de petites bulles de quiétude -comme les centres de Kadikoy ou Üsküdar- permettent de souffler et d'apprécier ses joies en douceur.

Cette ville mérite clairement de s'y arrêter, de s'y perdre, de la quitter pour mieux la retrouver. Nous reviendrons pour sûr, déambuler dans les centaines de rues que nous n'avons pas encore arpentées.

On a aimé :

  • Les quartiers d'Üsküdar et Kadikoy, au léger souffle bobo saupoudré d'orientalisme.

  • Les joyaux de Sultanahmet et de la Corne d'Or, malgré la surabondance de touristes.

  • Les mille et une saveurs glanées au détour d'une rue ou d'un étal du grand bazar.

  • Les belles rencontres faites en chemin, le temps d'un thé ou de plusieurs journées de visite.

  • Les mosquées disséminées partout dans la ville et leurs couleurs plus belles les unes que les autres.

Bon à savoir :

  • Pour profiter au mieux de l'ensemble des sites d'Istanbul il est très intéressant d'opter pour le Museum Pass qui regroupe les principales attractions de la ville pour un prix largement réduit.

  • Les transports en commun peuvent revenir cher, il faut payer à chaque trajet, même pour un arrêt, mieux vaut donc optimiser ses déplacements, ou mieux, visiter la ville à pied! L'occasion de découvrir des tas de petits trésors cachés ci et là.

  • La ville est bondée, il serait dommage et épuisant de vouloir tout voir en quelques jours, sélectionnez un ou deux quartiers et prenez votre temps, ne soyez pas trop ambitieux au risque de vous éreinter en moins de deux!

      Les quartiers d'Üsküdar ou Kadikoy sont plus calmes et bien desservis. N'hésitez pas à
      faire un tour du côté des quartiers périphériques pour plus de calme.

  • Début Avril correspond à une période de migration des dauphins le long du Bosphore, ouvrez donc l’œil lors de vos traversées, vous pourriez les observer!

  • Istanbul est une ville d'amoureux des animaux. Vous en croiserez des dizaines au gré de vos pérégrinations. Les habitants les nourrissent et les chouchoutent à longueur de journée, une vraie vie de sultan! 

Notre budget pour 6 jours et 5 nuits à Istanbul pour 2 personnes : 194 €

  • 20 € d'hébergement : après deux CouchSurfing, nous avons passé une dernière nuit à l’hôtel

  • 23 € de transport = dont 13 euros de Bus pour venir depuis Bursa

  • 65 € de nourriture dont une lokanta à 15 € et des dizaines de craquages... la tentation est partout à Istanbul

  • 87 € de visites - dont 59 € de pass musées

Si vous souhaitez réviser votre cours d'histoire de façon ludique nous ne saurions que trop vous recommander de (re)visionner l’épisode de C'est pas Sorcier consacré à la ville. C'est par ici!

Capturecpas.JPG

La carte by Anaëlle pour vous y retrouver

En bonus voici quelques photos supplémentaires :

1/1

Nous contacter :

Où sommes-nous actuellement ?

Prochaine étape :

Nous sommes de retour à la maison les prochaines aventures seront à découvrir prochainement...

Tu peux également nous suivre au jour le jour ici :

polarstepsn&btrans.png

Copyright © 2023. Site conçu avec Wix.com. Tous droits réservés.

Traces Monde et Merveilles