L'Italie du Nord en stop :
des Grands Lacs à Venise

Après notre semaine de chauffe en Road-Trip, nous sommes revenus dans cette magnifique région, en stop cette fois-ci et pour un mois d'aventures. De sommets vertigineux en villages pleins de caractère, voici le récit de notre parcours.

04/08/2018 - 04/09/2018

La première étape de notre voyage en stop a débuté chez nos voisins Italiens. Nous avons sillonné la partie Nord du pays pendant un mois, en prenant notre temps, afin de profiter pleinement de l'ambiance extraordinaire de cette région, de sa gastronomie et de sa richesse incroyable !

Nous avons commencé par nous attarder dans la région des Grands Lacs pendant 9 jours.

Cette semaine restera pour nous la découverte du stop comme principal moyen de locomotion sur le long terme et le mode de vie nomade avec tout ce que cela implique.

Nous sommes partis à pieds d'Arona, et avons longé la côte Ouest du Lac Majeur en direction du sommet du Mottarone, première randonnée de notre itinéraire.

Le poids des sacs à dos se fait pour la première fois ressentir. La chaleur étouffante du mois d'Août rend la progression difficile. Nous prenons peu à peu la mesure de ce qui nous attendra dans les mois à venir et de cette contrainte de mode de vie nomade.

 

Ce sommet emblématique de la région permet néanmoins de jouir d'un point de vue remarquable sur le lac et les Isole Borromee en contrebas.

Ce chapelet de trois petites îles est le symbole du Lac Majeur. Elles résument à elles seules l'atmosphère si particulière du lac avec ses palais, ses jardins, ses villages de pêcheurs mais également ses restaurants et boutiques touristiques.

Plus d’infos sur notre carnet de voyage, mais également sur les sites :
- http://www.lelacmajeur.com

- http://www.isoleborromee.it

Nous avons ensuite poursuivi notre route vers le Lac de Côme. Si le Lac Majeur est le plus grand des trois Grands Lacs, le Lac de Côme est souvent considéré comme le plus beau. Il possède les plus belles villas de la région, des stations huppées et une végétation luxuriante.

Les trois villages les plus célèbres du lac sont ceux de Menaggio, Varenna et Bellagio, reliés entre eux par un réseau de ferries. Varenna est le plus pittoresque des trois, dominé par les ruines d'un château et Bellagio le plus touristique.

Ces villages sont les exemples parfaits de la Dolce Vita italienne et, malheureusement, des dérives du tourisme dans ces régions. Tout ici semble s'articuler autour du tourisme de masse. Les centres des villages sont un enchaînement de boutiques de souvenirs et restaurants et les mines blasées des serveurs témoignent d'une surexploitation de ce cadre idyllique.


 

Plus d’infos sur notre carnet de voyage, et sur https://www.lakecomo.is/.

Sur la route du troisième et dernier des Grands Lacs, nous avons fait une halte dans la ville de Brescia. Située hors des sentiers touristiques habituels, cette petite cité mérite tout de même un détour pour ses ruines romaines et ses beaux monuments.

Le Lac de Garde est le plus sauvage des Grands Lacs Italiens. Ses berges sont parsemées de vignobles et de vieux villages médiévaux. Nous avons longé sa côte Ouest en faisant halte dans les belles villes de Desenzano del Garda et Salò.

Mais notre meilleur souvenir du périple restera la magnifique ville fortifiée de Sirmione. Si le centre ville est l'un des plus touristiques des bords du lac, il demeure néanmoins fabuleux et enchanteur.

On en parle plus en détail sur notre carnet de voyage, et sur http://www.visitgarda.com.

En résumé les Grands Lacs Italiens sont, en dépit de leur côté très -trop- touristique, des fabuleux terrains de jeu pour les amoureux de nature, de randonnée et de beaux villages. Ils possèdent une ambiance unique, entre farniente et dolce vita, patrimoine et architecture méditerranéenne, mais également une formidable invitation à venir savourer les mets locaux, à base de poisson bien sûr !

D'un point de vue plus personnel, cette première étape nous a confortés dans le choix du stop comme notre principal moyen de locomotion. Nous avons immédiatement apprécié l'accueil très chaleureux des italiens s'arrêtant pour nous. Toutes ces rencontres éphémères sont autant d'occasions de tisser un lien privilégié avec les locaux et d'échanger avec eux sur leur région, leurs habitudes mais également de façon plus générale sur leur pays, leurs peurs et souhaits pour l'avenir.

Après la fraîcheur des Grands Lacs nous avons poursuivi notre aventure à l'Est en direction des sommets des Dolomites, pour 10 journées mémorables dans ces majestueuses montagnes.

Notre première étape a été Trento et le parc naturel d’Adamello-Brenta. Relativement épargné par les touristes étrangers, cette région a su garder son authenticité et son charme. Nous avons randonné plusieurs heures sans croiser la moindre trace d'activité humaine -si ce ne sont les balisages des sentiers- et il faut bien avouer que cela fait un bien fou!

La partie la plus belle et la plus touristique du parc est sans conteste le Val di Genova, parsemé de nombreuses cascades impressionnantes.

Il y a dans la région des centaines de sentiers pour profiter des beaux points de vue et la randonnée vers le lac de Tovel restera, malgré quelques passages bien pluvieux, une étape mémorable de notre parcours en Italie.

Plus de détails sur notre itinéraire dans notre carnet de voyage, et sur https://www.pnab.it/.

Plus à l'Est se trouve la partie la plus impressionnante du massif. Les falaises se succèdent à perte de vue et font le bonheur des grimpeurs du monde entier. Nous en avons profité pour faire un trek sensationnel pendant une semaine : l'Alta Via n°1, 125 km et 42 h de marche, cela mérite bien une aventure à part entière ici !

Les Dolomites sont un territoire d'aventure qui semble infini, quasiment vide de présence humaine en dehors des refuges où affluent randonneurs et grimpeurs de passage. On croise très peu de villages ou alpages dans ces régions escarpées et difficiles d'accès.

Outre les parcours d'Alta Via (6 au total), de nombreuses randonnées sont devenues célèbres comme le Tour du Lago di Braies ou l’ascension vers les Tre Cime. Le parcours depuis le lac de Misurina est tout simplement magnifique et doit être fait une fois dans sa vie!

Notre rando au Tre Cime est dans notre carnet de voyage, plus d'infos sur les dolomites sur https://www.dolomiti.it/.

Ces journées passées en montagne auront été pour nous un test idéal de nos aptitudes à randonner avec le poids de nos sacs à dos et l'occasion de prendre la mesure de nos limites physiques et morales.

La fatigue met régulièrement à l'épreuve nos esprits et les disputes sont parfois présentes sur la route. Trouver son rythme et apprendre à appréhender et respecter celui de son compagnon de voyage sont un élément primordial du voyage à deux, surtout lorsque l'on reste 24h/24 en 7j/7 ensemble, partageant nos galères et l'espace contigu de notre tente.

Heureusement nos apprenons vite et après quelques jours sur la route nous commençons à prendre la mesure de ce phénomène et mieux comprendre et respecter le fonctionnement de chacun.

Après ce séjour en Montagne nous sommes redescendus vers l'Italie gourmande et les petites villes de Vicence et Vérone. Si la seconde vous évoque forcément le mythe de Roméo et Juliette, la première est relativement épargnée du tourisme de masse mais mérite à coup sûr un détour pour admirer son magnifique théâtre antique et l'architecture de Palladio.

Vérone a quant à elle deux visages, un patrimoine architectural extraordinaire d'un premier côté, mais également une atmosphère étouffante avec son centre bondé de touristes faisant la queue devant la maison de Juliette pour LA photo souvenir par excellence. C'est la première fois lors de notre périple que nous ressentons aussi fortement la pression touristique, une mise en bouche avant les hordes envahissant le centre de Venise.

On a raconté tout ça dans notre carnet de voyage, plus d'infos sur :
- http://www.vicenza.com/.

- http://www.tourism.verona.it/en/

La reprise du stop après plusieurs semaines passées loin de tout en montagne fait également beaucoup de bien. On retrouve le contact si particulier avec les habitants que seul le stop permet de découvrir. Nous avons été pris par une variété infinie de personnes, de tous les âges et de toutes les classes sociales et économiques, convictions religieuses ou politiques. Nous avons pu échanger librement le temps d'un trajet sur tous ces aspects sans barrière -après tout ils ne nous reverront sûrement jamais...- et ainsi découvrir l’Italie au travers de leur regard sur leur pays.

Alors oui on vous confirme que ce n'est pas qu'un mythe : les italiens parlent avec leurs mains et sont passionnés, vraiment!

Nous reprenons la route en direction de Padoue après une nuit passée hébergés chez notre ami Roberto -la première vraie nuit chez l'habitant de notre séjour, première d'une longue série à venir heureusement-.

La ville est aérée et agréable à parcourir à pied. Parmi ces joyaux se trouvent notamment la place Prato della Valle mais surtout les fresques de Giotto dans la Capella degli Scrovegni.

Padoue restera également pour nous le lieu de notre première rencontre via Couchsurfing en la personne d'Hélène, une lyonnaise en vadrouille en Italie elle-aussi. Nous avons parcouru la ville à ses côtés et entretenons depuis une relation amicale par réseaux sociaux interposés.

Plus de détails sur notre carnet de voyage, et sur http://www.turismopadova.it/.

Notre étape suivante fût la sublime et sérénissime Venise. Passer trois jours dans cette cité mythique serait impossible à résumer ici, nous lui avons consacré une aventure à part entière que vous trouverez en suivant ce lien.

En bref une ambiance magique, une histoire et une architecture sans nulles autres pareilles, des canaux, des palais et mais aussi des hordes de touristes.

C'est une fois encore des étoiles pleins les yeux, mais le portefeuilles vidé, que nous repartons pour de nouvelles aventures vers le sud et la ville de Ravenne, célèbre pour ses mosaïques.

Ce fût pour nous la première galère de stop de notre aventure. Nous étions habitués à être pris en quelques minutes seulement lors de nos stops en Italie -15 min grand max-, mais là nous nous sommes retrouvés bloqués pendant plusieurs heures sur le bord de la route. Un bus et quelques soupirs plus tard et nous voilà sauvés par Fradomir, notre premier stop en semi-remorque et un souvenir extraordinaire !

Une nouvelle étape s'ouvre ici pour nous, notre première nuitée hébergés via l'application CouchSurfing, qui deviendra par la suite notre première source d'hébergement en dehors du camping sauvage.

Notre première fût Sara, qui prit le temps de nous faire visiter sa ville, partagea d'excellentes soirées avec nous et de superbes conseils culinaires. Un grand merci à elle pour sa confiance.

Une nouvelle étape, un nouveau -tout petit- pays, nous avons ensuite pris la route vers San Marino, le plus vieil état du monde paraît-il !

Cette vieille ville médiévale est magnifique, avec ses ruelles en pierre blanches et ses trois châteaux qui ont rendu fou Rémy!

Notre dernière étape en Italie du Nord fût ensuite l’Émilie-Romagne, et quoi de mieux pour terminer un périple que de visiter la région la plus gourmande du pays?

On s'est donc régalés, dans tous les sens du terme en visitant les villes de Bologne -et ses rues couvertes d'arcades, Modène -temple de la gastronomie à l'atmosphère hors du temps- et enfin Parme. De belles villes, des belles rencontres pour parachever notre aventure italienne de la plus belle des manières.

En résumé notre mois en Italie fût pour nous riche en émotions et nous aura permis de prendre la mesure des avantages et inconvénients du voyage en stop et d'apprendre à faire avec. Nous avons également visité un nombre extraordinaire de lieux tous plus magnifiques les uns que les autres, rencontré des personnes formidables tout au long de notre parcours et savouré chaque instant sur la route ou les sentiers qui nous auront permis de goûter à cette atmosphère si particulière.

Voyager à deux en stop c’est aussi apprendre à respecter le rythme de l’autre, faire des concessions, apprendre à s’adapter au stop et aux éléments. On ne savait pas exactement comment le stop allait se dérouler et on appréhendait un peu la galère… Finalement ce fût une excellente expérience qui nous a confortés dans nos choix.
 

Si l’Italie est connue pour ses richesses architecturales et ses villes typiques, ses villages pittoresques, teints de couleurs chaudes, sa nourriture et ses vignobles, sa mafia, ses articles de luxe, leur goût raffiné et la mode, son histoire riche, la multitude d’églises, ses peintures,… on a adoré lui découvrir une face sauvage, qui au contraire des villes qui se sont pliées aux lois du tourisme, a préservé une authenticité qui nous a ressourcés ! La région des Dolomites est une merveille qui vaut à elle seule un séjour en Italie ! Les paysages évoluent constamment au cours de nos randonnées.

 

Malheureusement les boutiques de souvenirs, les restaurants touristiques, les serveurs qui alpaguent dans la rue, les hôtels en enfilades, les prix extravagants ont pris le dessus dans certains lieux qui furent jadis plein de charme et la dolce vita se perd peu à peu au profit du tourisme de masse -les stations balnéaires des grands lacs et Venise en sont les exemples les plus marquants-. On dit souvent que les Français ne font aucun effort pour parler anglais, mais certains de nos voisins Italiens semblent aussi résistants et font mine de ne pas comprendre. On imagine qu’ils sont peut être las de ces touristes en flots...

Certains commerçants n’ont pas hésité à faire gonfler l’addition, augmenter certains prix,… Venise étant la grande gagnante à ce petit jeu... La confiance n’excluant pas le contrôle nous avons pris l’habitude de vérifier les notes quand les tarifs nous semblaient incohérents tout en acceptant de jouer le jeu, ce qui signifie perdre parfois.

 

On ne peut parler de l’Italie sans parler de sa nourriture… On a mangé des pizzas succulentes à des prix qui feraient rougir les pizzaïolos français, des pâtes fraîches avec du goût et déclinées en une infinité de variations, des glaces qui n’ont jamais été aussi crémeuses et savoureuses, de la polenta des montagnes succulente et le traditionnel Strüdel dans les refuges, …

On a cependant été attristés de ne pas trouver de  bons légumes locaux au sein des marchés paysans, notre image idyllique des films italiens regorgeant de belles tomates et de légumes colorés en a pris un sacré coup!

En conclusion nous avons été agréablement surpris par l'Italie, nous en avons pris plein les yeux et les papilles! Nous y avons découvert des lieux chargés d'histoire au charme fou, des paysages somptueux et les belles petites villes qui parsèment le pays et ce voyage nous aura permis de faire tomber certains préjugés sur les italiens.

 

Une chose est sûre nous reviendrons approfondir la région des dolomites, la plus belle et la plus sauvage de notre itinéraire et découvrir le sud de ce pays extraordinaire. Ce qui méritera bien une nouvelle aventure à part entière!

Si vous souhaitez mieux comprendre ce pays on vous invite à faire un saut sur la chaîne de Geography Now par ici.

Notre mois en Italie en chiffres c'est :

- environ 2 200 km parcourus

- 72 stops, 1 métro, 5 bus, 3 bateaux et 4 trains

- 7 Couchsurfing, 12 nuits en tente, 1 en refuge, 5 en auberge de jeunesse, 3 en hôtel, et 2 en camping

- 20 kinders, 7 baignades, + de 70h de randonnée et des heures de balades dans les villes.

- 1.700 € de budget soit un budget journalier de 54 € pour 2.

Répartition des coûts :                                  et des moyens de locomotion :

L'intégralité de notre parcours en Italie du Nord est disponible sur notre itinéraire PolarSteps :

polarstepsn&b.jpg

En bonus voici quelques photos supplémentaires :

Nous contacter :

Où sommes-nous actuellement ?

Prochaine étape :

Nous sommes de retour à la maison les prochaines aventures seront à découvrir prochainement...

Tu peux également nous suivre au jour le jour ici :

polarstepsn&b.jpg

© 2023. Site conçu avec Wix.com