Alta Via n°1 : 120 km et 7 jours à travers les Dolomites Italiennes.

Une semaine de marche au cœur du plus impressionnant des massifs italiens.

16/08/2018 - 22/08/2018

La plus célèbre des Grandes Randonnées Italiennes reste aujourd'hui encore l'une des plus belles randonnées d'Europe. Depuis le magnifique Lago di Braies et jusqu'à Belluno le sentier serpente à plus de 2.000 mètres d'altitude en moyenne, entre les plus hauts sommets des Dolomites, au sein d'une nature préservée. Il offre des vues panoramiques à couper le souffle, entre vallées reculées et falaises majestueuses ! 

Bien que ce trek soit découpé en 11 portions dans la plupart des guides, nous avons préféré doubler la plupart des étapes pour le réaliser en 7 jours. Retour sur notre itinéraire, jour après jour.

J1 :  du Lago di Braies au refuge Biella,

                      -   6,5 km, 2h45 et 870 m D+   -

Le sentier débute traditionnellement au pied de l'Hotel Lago di Braies. On longe tout d'abord ce magnifique lac, niché à 1.500 m d'altitude, au milieu d'une horde de touristes venus admirer les eaux cristallines de "la perle des Dolomites".

 

Le site, rendu célèbre en Italie par la série "Un passo dal cielo”, est onirique mais l'incroyable affluence touristique en été gâche quelque peu l'harmonie du lieu. Prévoyez de venir tôt !

Plus d'infos sur : https://www.lagodibraies.com/en/

Nous avons débuté notre randonnée en milieu d'après-midi, profitant alors d'une agréable baignade dans l'eau glaciale du lac avant d'attaquer la première montée. Arrivé à l'extrémité Sud du lac, le sentier s'élève alors rapidement vers les hauteurs.

 

L'ascension est assez raide, et débute dans un pierrier, offrant des vues régulières sur le lac en contre-bas. Cette mise en jambe réserve quelques passages techniques mais reste tout à fait accessible.

Nous continuons notre ascension à travers le vallon de Forno, d'où vous pourrez observer chamois et bouquetins, jusqu'au col de Sora Forno. Nous apercevons alors plus bas le refuge Biella, notre étape pour la nuit.

Ce petit refuge est l'un des rares qui a su garder son caractère authentique sur l'ensemble du parcours de l'Alta Via (et des prix de nuitée et repas raisonnables !). Ici pas d'eau chaude ou sauna mais un vrai esprit montagnard. La seule douche du refuge est froide - et se prend au dessus d'une toilette turque -, mais la nourriture et l'accueil nous ont séduits!

Plus d'infos sur : http://www.rifugiobiella.it/

De là, les plus braves pourront encore poursuivre l'ascension vers le sommet de Croda del Becco (2h de marche AR) qui culmine à 2.800 m.

J2 :  du refuge Biella au refuge Lagazuoi,

                      -   25,5 km, 9h et 1.780 m D+   -

La seconde journée débute par une longue descente jusqu'aux refuges Sennes puis Pederü. La plongée vers ce dernier, enclavé au fond du Val dai Tamersc est très impressionnante et fait le bonheur des VTTistes locaux.

A peine le temps de souffler au fond du val et nous voilà repartis pour la longue ascension qui nous mènera jusqu'au refuge Lagazuoi, point culminant du trek à 2.752 m. 

La première partie de la montée est relativement fréquentée, la proximité de l'immense parking du refuge Pederü aidant.

La marche est facile malgré la pente abrupte et nous arrivons rapidement au refuge Fanes.

 

Le cadre est bucolique et de nombreux vacanciers viennent déjeuner et pique-niquer au bord du cours d'eau et profiter de la fraîcheur qui en émane.

Encore une courte montée jusqu'à la Malga Fanes Grande et le sentier chemine alors sur un long plateau pendant près d'une heure jusqu'au Passo Tadega, un régal -qui ne se reproduira malheureusement pas de sitôt sur cette Alta Via-.

Un nouveau pierrier escarpé permet ensuite de rejoindre la Forcella del Lago, avant de redescendre en à pic sur le Lago di Lagazuoi. Cette portion vertigineuse peut être évitée si vous craignez l'appel du vide en rejoignant le refuge Scotoni.

La pluie et l'orage s'en mêlent alors pour nous accompagner jusqu'au sommet avec le refuge Lagazuoi et son magnifique point de vue sur le massif. Il nous sera malheureusement impossible de camper là-haut*, nous devons alors redescendre en dessous du col Lagazuoi pour bivouaquer. La pluie s'est alors calmée offrant une vue tout autant magnifique qu'au sommet !

*ni de dormir en refuge : compter 50 € par tête pour une nuitée...

J3* :  du col Lagazuoi au Passo Giau

                      -  22 km, 8h et 1.600 m D+   -

Nous levons le camp et débutons notre marche en direction du Forcella Travenanzes, la route sur cette courte portion est particulièrement impressionnante. Nous évoluons au pied d'immenses falaises avec une vue dégagée sur la vallée en contre-bas.

Arrivés au col nous commettons notre première erreur du parcours, le sentier jusqu'ici bien balisé devient plus hasardeux et nous prenons la mauvaise direction pour descendre dans le Val Travenanzes au lieu de poursuivre tout droit vers le Col dei Bos. Ce détour de deux heures nous aura cependant permis d'observer quelques Edelweiss et d'apprécier le beau cadre de ce vallon à la terre rouge et aux pentes herbeuses.

De retour au Col dei Bos nous débutons une longue descente vers le refuge Dibona puis jusqu'au fond de la vallée de Tofana. La fatigue accumulée lors du détour et la pluie rendent cette étape un peu laborieuse. La descente semble interminable et nous avons tout le loisir d'observer la côte raide qui nous attend juste en face pour remonter aussitôt sur l'autre versant. La montée se révèle en effet assez ardue pour atteindre les Cinque Torri mais la vue qui s'offre alors à nous fait rapidement oublier les efforts fournis.

Les Cinque Torri sont un spot d'escalade très couru, il y a donc deux refuges bien équipés à proximité (Cinque Torri et Scoiattoli). 

C'est depuis ce dernier que l'Alta-Via se divise en deux routes : la première mène aux refuges Averau puis Nuvolau mais oblige à emprunter un itinéraire de Via Ferrata sur la dernière portion. 

L'autre sentier coupe directement en direction du Passo Giau par le Crepe dei Ronde -nous avons du emprunter ce dernier itinéraire, le poids de nos sacs à dos ne nous permettant pas de tenter le parcours équipé-. Le chemin zig-zague alors dans un cadre magnifique mais recèle quelques passages pouvant se révéler impressionnants, avec des pentes raides et de courtes sections engagées.

Mais le Passo Giau se dessine rapidement à l'horizon et nous pouvons installer notre campement au bord du sentier encontre-haut du col pour profiter des derniers rayons de soleil.

* Nous avons constaté que cette étape ne fait désormais plus partie du tracé officiel de l'Alta Via. Nous nous sommes basés sur le parcours décrit dans le livre qu'on trouve facilement en France mais qui n'est apparemment plus à jour. 

Mieux vaut donc privilégier l'achat de guide ou carte dans un magasin local pour s'assurer d'avoir les données à jour et éviter de vous retrouver sur des sentiers dont le balisage n'est plus entretenu (et cela favorise au passage l'économie locale!).

J4 :  du Passo Giau au Lago Coldai

                      -  21,5 km, 6h et 920 m D+   -

Notre quatrième journée de marche a été l'une des plus tranquilles du trek, elle débute par une matinée de descente progressive par les cols de Giau, Ambrizzola et Roan. 

Cette très belle vallée offre de nombreux points de vue saisissants sur les massifs alentours et annonce une deuxième moitié de trek moins minérale, dévoilant davantage de panoramas sur les paisibles vals en contrebas. 

Le refuge Città di Fiume marque le point de séparation entre deux itinéraires : le premier, plus alpin et engagé chemine jusqu'au refuge Venezia et le Passo di Rutorto alors que le second descend doucement vers le Passo Staulanza avant de remonter au refuge Coldai.

Notre guide nous a fait emprunter le second itinéraire alors que le premier fait aujourd'hui partie du tracé officiel.

La première partie en bord de route n'est pas des plus agréables mais le bitume laisse rapidement place à un sentier forestier, qui monte progressivement jusqu'à la Malga Vescova, petite exploitation agricole où il est possible d'acheter d'excellents fromages et du speck à un prix imbattable !

Nous poursuivons notre ascension jusqu'à la Malga Pioda -point de jonction des deux itinéraires-, puis au refuge Coldai qui surplombe le petit lac du même nom à côté duquel nous établissons notre camp pour la nuit.

J5 :  du Lago Coldai au refuge Carestiato

                      -  18,5 km, 7h et 1.000 m D+   -

Notre cinquième journée de marche sur cette Alta Via restera pour nous un souvenir particulier car il s'agit de la seule étape que nous avons réalisée en famille, accompagnés de Mathieu, le frère d'Anaëlle et Noémie sa conjointe.

La première partie du parcours est très agréable, nous évoluons à l'ombre du Civetta, l'un des plus mythiques sommets des Dolomites jusqu'à la jonction du refuge Tissi. L'ascension vers ce dernier est un peu rude mais le panorama qui s'offre alors à nous mérite largement l'effort fourni. 

Après un bon repas sur place nous attaquons la descente du Forcella di Col Rean au refuge Vazzoler où nous quitterons Mathieu et Noémie pour reprendre la route par l'harassante montée vers le Col dell'Orso. Le sentier est tellement escarpé par endroits qu'il est difficile de le repérer lors de l'approche.

Encore quelques efforts pour atteindre le dernier col de la journée (Forcella del Camp) et rejoindre le refuge Carestiato afin de dresser le camp pour la nuit.

J6 :  du refuge Carestiato au refuge Pian de Fontana

                      -  19,5 km, 6.5h et 1.100 m D+   -

Notre sixième et avant-dernière étape débute, une fois n'est pas coutume, par une descente jusqu'au Passo Duran d'où nous rejoignons la route sur quelques kilomètres. Ce n'est pas la plus belle partie du trek, le traffic est important et les automobilistes roulent très vite mais nous gagnons rapidement le sentier qui monte au Forcella Dagarei.

La montée est rude, les jambes sont lourdes après 5 jours de marche et le sac à dos devient alors un vrai fardeau, rendant la progression plus lente. Mais la beauté du vallon nous fait largement oublier ces désagréments.

L'ascension se poursuit progressivement jusqu'au Forcella Moschesin, au pied d'une imposante paroi rocheuse. Nous dépassons les derniers vestiges des deux guerres mondiales, profitons une dernière fois de la belle vue et redescendons sur le refuge Pramperet -qui semble se dérober au fur et à mesure que nous pensons enfin l'atteindre-, pour une dernière halte avant d'attaquer la dernière portion de montée de cette Alta Via.

La montée se fait de plus en plus raide à mesure que nous approchons de la Portela del Piazedel. Les orages se rapprochent également et nous commençons à craindre une fin d'après-midi délicate. Certains courts passages, presque verticaux, peuvent être dangereux par mauvais temps mais heureusement nous finirons l'ascension au sec pour atteindre le splendide panorama au sommet du Zita Sud.

La vue depuis le dernier haut sommet du trek est tout simplement magnifique. La vue porte très loin et nous prenons alors la mesure du chemin parcouru pendant ces longues journées de marche, à la fois heureux de toucher au but et peinés de voir ce magnifique voyage prendre fin.

Il est cependant temps de redescendre -à pic!- dans le vallon du Van de Zite de Fora, qui fourmille de marmottes et chamois pour atteindre le refuge Pian de Fontana où nous bivouaquerons et partagerons un bon repas en compagnie d'une joyeuse équipe de marcheurs Allemands.

J7 :  du refuge Pian de Fontana à La Pissa

                      -  13 km, 3h et 200 m D+   -

Nous apprécions notre dernier petit déjeuner en refuge, rapidement englouti en compagnie de nos amis allemands rencontrés la veille pour débuter cette dernière matinée de marche. Elle débute par une montée -encore et toujours...-, d'autant plus fatigante qu'elle était inattendue, avant que s'amorce l'interminable et éprouvante descente (-1.300 m!) jusqu'à l'arrêt de bus de La Pissa.

Le sentier slalome au fond du Val Cordevol, empruntant tantôt une piste forestière, tantôt de minuscules sentes descendant à pic entre les arbres.

Après 3h de marche, nous atteignons La Pissa, point final de cette aventure de 7 jours dans le plus impressionnant des massifs Italiens. 

Bilan du Trek : 125 km, 42 h de marche, une dizaine de pâtisseries et des images plein les yeux!

En bonus voici quelques photos supplémentaires :

1/1

Nous contacter :

Où sommes-nous actuellement ?

Prochaine étape :

Nous sommes de retour à la maison les prochaines aventures seront à découvrir prochainement...

Tu peux également nous suivre au jour le jour ici :

polarstepsn&b.jpg

© 2023. Site conçu avec Wix.com