Les Cappadoce et l'Anatolie, 6 jours dans la chaleur et la poussière du cœur de la Turquie.

Updated: Apr 27, 2019

Les Cappadoce, nous en rêvions avant même de préparer ce périple et nous y voici pour 4 jours inoubliables.


Les célèbres Cheminées des Fées d'Ürgüp

Notre aventure aux Cappadoce a débuté de façon inattendue, grâce à l’intervention de Rasim, rencontré dans les rues d’Antalya. Son fils se rendant dans la région il nous a proposé de nous emmener -soit un trajet de 430 km-!


Nous avons fait halte sur la route à Sultanhanı. Dans cette cité on tisse les tapis traditionnels et on teint la laine depuis plusieurs générations.


On y trouve également le plus grand Caravansérail de la région. Malgré la restauration en cours on peut admirer la grandeur du monument et ses bas reliefs sculptés.


Nous voici bel et bien sur la route de la soie. C’est ici que les marchands venaient se reposer et faire halte mais aussi vendre leurs marchandises.


Après quelques stops supplémentaires nous arrivons à Ürgüp pour un premier aperçu des fameuses Cappadoce.


C’est le plus grand et animé des villages de la région et sa vieille ville troglodytique est très élégante -surtout l’immense complexe hôtelier réalisé avec beaucoup de goût-.


En sortie de ville on peut apercevoir les célèbres trois cheminées des fées coiffées de leur chapeau. L’un des principaux symboles du parc naturel.


Notre étape suivante sera Göreme, le centre névralgique du tourisme en Cappadoce. Le musée en plein air permet de visiter plusieurs églises aux fresques particulièrement bien conservées -en dehors des détériorations des visages des saints-. On peut noter deux styles bien différents correspondants à deux époques. Malheureusement il est interdit de prendre des photos à l'intérieur des églises...


Le village troglodyte abritait des moines mais aussi des ermites qui pouvaient y loger gracieusement et jouir de la protection offerte par ces habitats dissimulés dans les vallées poussiéreuses d’Anatolie.


On déambule dans les diverses églises et habitations en s'imprégnant de cette ambiance particulière au gré des panneaux explicatifs. Malheureusement la célèbre église sombre était fermée lors de notre visite et nous n’avons pas pu apprécier ses fresques.


Nous nous sommes ensuite rendus au village de Göreme, le cœur des Cappadoce et point de départ de la plupart des circuits de randonnée. Ce petit village a, malgré le développement touristique, gardé une image très "backpack" et propose tous types de services pour voyageurs fauchés comme touristes fortunés.


L’après-midi, nous sommes allés nous balader dans les vallées rouge et rose. Les plus belles et célèbres des vallées de Göreme.


Malheureusement à cette période de l'année la végétation ne rend pas honneur à la vallée rouge qui se situe au cœur d’un canyon.


La rose en revanche a de magnifiques nuances de couleurs sur la roche et les points de vue sont magnifiques sur les formations!


On a aussi pu visiter des églises magnifiques en libre accès dont l’église de “la croix” et “des colonnes”. Impressionnantes par leurs tailles, leurs peintures et leurs sculptures!


On a été impressionnés par l’abondance, la richesse et la taille de ces habitations et églises creusées directement dans la roche friable!


Mais avant d’accéder à ces magnifiques vallées nous avons traversé la vallée des épées, moins courue mais tout aussi magnifique!


Après avoir visité les grottes d’été et d’hiver de notre hôte, nous sommes allés nous balader à nouveau en direction d’Uçhisar. La vallée des pigeons recèle de formations atypiques avec une ambiance moins spectaculaire mais plus paisible. Elle tire son nom des nombreux pigeonniers présents dans la vallée.


Uçhisar est LE coin des français -Club Med, château relais, et j’en passe- et les tarifs sont plus élevés que dans les autres villages mais il est étrangement désert hors saison, tranchant étrangement avec l’agitation d’Ürgüp et Göreme.


En arrivant sur le village la première chose qui saute aux yeux est l’imposant château et plusieurs formations anciennement habitées! Nous sommes montés visiter le château dont il ne reste plus grand chose. La visite -payante- ne vaut pas vraiment le coup si ce n’est pour bénéficier de la vue depuis le sommet de la plus haute formation des Cappadoce.

On se demande toutefois comment ces formations évolueront dans le temps et face à ce tourisme toujours plus massif.


Nous rentrerons ensuite sur Göreme par les vallées Blanche et de l’Amour qui tire son nom de l’aspect original des formations rocheuses qui la parsèment -Pas besoin de vous faire un dessin nous sommes sûrs que vous avez deviné pourquoi-!

La Love Valley est l'une des plus célèbres des Cappadoce pour ses formes "particulières"...

La White Valley est plus sobre, moins touristique, mais tout aussi élégante.


Sur le retour vers le Sud et la côte nous nous sommes arrêtés visiter la ville souterraine de Derinkuyu puis Niğde.

La cité souterraine de Derinkuyu possède 7 étages et descend sur plus de 85 m dans les entrailles de la terre.


C’est un véritable labyrinthe… des salles, des tunnels -très- étroits, des écoles,... Le réseau souterrain donnait autrefois sous les maisons de la surface. En cas d’attaque les villageois pouvaient se réfugier et survivre plusieurs semaines dans ce dédale de ruelles étroites.


La visite est impressionnante, on évolue au cœur de ce système complexe de tunnels et portes. Il faut bien souvent évoluer courbés et confinés -claustrophobes s'abstenir-! Malheureusement le manque de panneaux explicatifs s’est fait ressentir… Un seul panneau à la sortie permet de comprendre la complexité du site -dont seulement 10% de sa taille d’origine est aujourd’hui ouverte au public-.






La ville de Niğde ne possède pas beaucoup d’attraits et se résume à une succession de barres d’immeubles. On a cependant noté dans le centre ville de beaux tombeaux Ottomans et une petite forteresse abritant la tour de l’horloge, symbole de la ville.







Autant dire qu’ici aucun touriste ne s’arrête vraiment -hormis quelques alpinistes partant à l’assaut des montagnes de l’Hasandağı…- et on sent certains regards interrogateurs sur nous et nos gros sacs, et des gens nous demandent même pourquoi on est ici!


On a assisté à un concert d’orchestre de musique artistique traditionnelle. C’était très intéressant et sympathique!




On a aimé :

  • Les vallées rose et de l'amour, les plus belles selon nous.

  • Le musée en plein air de Göreme, malgré son côté trop touristique.

  • Derinkuyu, pas de fresque exceptionnelle mais une ambiance souterraine extraordinaire.



Bon à savoir :

  • Il y a de tout dans les Cappadoce, Ürgüp s'oriente plutôt vers une clientèle branchée et festive, Göreme est le centre des backpackeurs plutôt orienté randonnée, quand Uçhisar se concentre sur une offre de luxe.

  • Randonner dans les Cappadoce peut vite s'avérer galère si vous n'avez pas de GPS pour vous repérer. Une fois de plus Maps.Me sera votre ami!

  • Nous déconseillons la visite de Derinkuyu à toute personne à tendance claustrophobe, l'ambiance en bas de certains tunnels est franchement oppressante!

  • La route qui mène d'Antalya à Konya traverse une magnifique chaine de montagne, on vous la conseille vivement!


Notre budget pour 6 jours à 2 : 83 €

  • 30 € de visites : 2€ pour le caravansérail, 2 € pour le château d'Uçhisar, 15 € pour Göreme et 11 € pour Derinkuyu.

  • 45 € de nourriture

  • 8 € de soins... Rémy s'est fait bobo en tombant ...


Rémy ce warrior et son ''énorme" bobo..!


22 views

Nous contacter :

Où sommes-nous actuellement ?

Prochaine étape :

Nous sommes de retour à la maison les prochaines aventures seront à découvrir prochainement...

Tu peux également nous suivre au jour le jour ici :

polarstepsn&b.jpg

© 2023. Site conçu avec Wix.com