La Mer Noire : le poumon vert de la Turquie.

Updated: Jul 24, 2019

La région de la mer Noire en Turquie est synonyme de verdure, de dépaysement et d’excursions estivales en nature pour tous les jeunes turcs. Cette région située au Nord du pays est la plus humide et verte du pays et est moins réputée pour ses plages que pour son excentricité -On y parle avec un fort accent et les traditions y sont souvent plus fortes que sur les côtes du Sud-. On a longé cette Mer Noire pendant une semaine, sous la pluie pour confirmer l’adage!


La belle ville d'Amasya et ses tombes

Notre première étape fût le petit port antique d’Amasra. Ce petit village possède une âme paisible avec ses anciennes fortifications et ses rochers les pieds dans l’eau -mais il nous a paru un peu survendu-. Les bâtisses non entretenues ne permettent pas vraiment de profiter du cadre environnant : une péninsule rocheuse et de belles falaises.


La route longeant la mer noire entre Amasra et Sinop est particulièrement belle avec ses monts verts et denses, ses collines plongeant dans l’eau. La nature nous entoure et les villages se font rares ici. La route est très sinueuse et parfois en mauvais état, mais la beauté du cadre compense largement et la rendent très agréable pour un Road-Trip -les motards se régaleront-.

La ville de Sinop possède quelques anciens bâtiments de caractère dont d’impressionnants restes du système de fortifications, un beau Medrese, quelques monuments ottomans mais surtout une énorme prison. Elle apparaît austère et mélancolique malgré le vide qui y réside.




En parcourant le labyrinthe de salles vides et cellules délabrées on imagine sans difficulté comme la vie ici devait être rude -la prison est restée en fonctionnement jusqu’en 1997 -les fans reconnaîtront un poster de Placebo dans une salle commune…-.

Après cette pause solennelle nous avons repris la route dans les terres pour rejoindre la ville historique d’Amasya.

Le cadre de la ville est très bucolique. Enclavée dans les montagnes verdoyantes avec sa rivière qui la traverse et la scinde en deux. Sur la rive Nord les anciennes maisons Ottomanes élégantes se succèdent sans discontinuité et sur l’autre rive se trouve la ville neuve, riche en mosquées et vieux bâtiments de culte.


On observe aussi les immenses tombes sur les hauteurs, taillées dans la roche, ainsi que son immense château, symboles de la ville. La taille de ces dernières est extraordinaire et on se plait à imaginer les efforts qu’ont dû employer les bâtisseurs pour creuser ces tombeaux, destinés aux rois de l'ancien royaume du Pont -mais kézako? Faites un tour sur notre ami Wiki pour en savoir plus!-.


Nous sommes ensuite passés par Ordu, ville réputée pour ses noisettes mais aussi pour son panorama depuis les hauteurs. Malheureusement le temps capricieux de la Mer Noire nous aura contraints d’avancer plus loin jusqu’à Trabzon, la plus grande ville de la côte.


Il faut bien avouer que la ville est relativement dépourvue de bâtiments intéressants mis à part quelques Hans en centre ville et quelques mosquées… Le bâtiment le plus remarquable est l’église Sainte-Sophie, en rénovation lors de notre visite. Nous avons tout de même pu observer les quelques restes de fresques à l’extérieur de l’édifice.


On nous avait vendu la côte entre Trabzon et Rize comme étant la plus belle de la Mer Noire. On a été un peu déçus car elle est longée par des immeubles des années 60-80 en enfilade. On a largement préféré celle entre Amasra et Sinop! Mais la nature en arrière plan et ses montagnes vertes parsemées de théiers semblent prometteuses.


Si la ville n’a pas beaucoup d’attraits, la nature autour de Rize possède énormément de charme avec ses cultures de thé escarpées.



Prochaine étape : les montagnes enneigées plus à l’Est!

On a aimé :

  • Amasya, une magnifique ville chargée d'histoire.

  • La route entre Amasra et Sinop, mais on n'a pas pu prendre de photo malheureusement.

  • Les collines escarpées et chargées de théiers à Rize.


Bon à savoir : Si vous cherchez du thé c'est à Rize qu'il faut l'acheter, c'est le meilleur du pays! Et si vous préférez les noisettes, faites un tour à Ordu!


Notre budget pour une semaine à deux : 59 €

  • 3,5 € de visite = la prison de Sinop et les tombes d'Amasya

  • 0,66 € de bus à Trabzon

  • 55 € de nourriture



22 views

Nous contacter :

Où sommes-nous actuellement ?

Prochaine étape :

Nous sommes de retour à la maison les prochaines aventures seront à découvrir prochainement...

Tu peux également nous suivre au jour le jour ici :

polarstepsn&b.jpg

© 2023. Site conçu avec Wix.com