Croatie et Bosnie :
Aventure en terre Croate, 20 jours entre belles cités et côte méditerranéenne enchanteresse.

Pour notre troisième étape nous avons exploré pendant 20 jours les routes croates, entre parcs naturels magiques et côtes magnifiques. Si la météo ne nous a pas franchement permis d'aller et venir à notre guise elle ne nous aura pas dissuadés d'en profiter et d'en prendre plein les yeux!

21/11/2018 - 09/12/2018

Les anciennes cités de pierres aux centres-villes immaculés, la mer couleur émeraude, les sublimes parcs naturels, les côtes magnifiques et escarpées, et les plats traditionnels nous ont charmés par leurs saveurs et leur magie. 


Nous avons sillonné le pays pendant 15 jours, avant de passer 5 jours supplémentaires en Herzégovine, et y avons rencontré deux joyeux compères qui nous auront accompagnés pendant des semaines. Mais ça sera une autre aventure !


Nous sommes entrés en Croatie par le Nord, l'histoire de ne pas faire comme tout le monde. Cette région, nettement moins touristique que la côte nous faisait clairement rêver avec ses alpages, ses belles vallées et ses villages perchés. Malheureusement la météo en a décidé autrement… Nous sommes donc arrivés de nuit, sous la pluie pour découvrir un paysage recouvert de neige et des températures qui n'invitent pas au vagabondage!  

Notre première halte fut Varaždin avec son joli centre baroque, ses palais colorés et son château imposant, le tout sous un fin manteaux neigeux.

 

Par ailleurs, on semble y cultiver un mode de vie très paisible.

Nous avons ensuite poursuivi notre chemin vers Zagreb, l’actuelle capitale, que nous avons trouvée moins charmante, malgré son lot de beaux édifices et intérêts touristiques.


La place de Ban Jelačić est le point de transition entre villes haute et basse, elle est entourée de luxueux palais et en contre-haut se trouve la Cathédrale néo-gothique ornée de deux beaux clochers.

Juste en face de son parvis se trouve la place du marché Dolac dont les étals regorgent de fruits et légumes, pâtisseries ou repas à prendre sur le pouce, et derrière lui : Kalčićeva Ulica et Radićeva Ulica, anciennes rues médiévales qui concentrent aujourd’hui les restaurants et terrasses les plus hypes de Zagreb.

Juché sur la colline, le quartier de Gradec abrite les bâtiments les plus anciens -et les plus élégants- de la capitale dont le Parlement et l’église Saint-Marc avec sa magnifique toiture en tuiles vernies.

La ville basse est nettement plus vivante avec son lot de voitures, tramways et passants déambulant dans les rues encadrées de beaux édifices et musées.

Mais nous avons surtout retenu la découverte insolite des souterrains qui traversent la ville de fond en comble, ou encore l’élégant cimetière Mirogoj, situé au nord de la ville qui permet d’admirer de beaux monuments sur son mur d’enceinte et ressentir l’atmosphère mystique du lieu.

Nous avons ensuite quitté la frénésie de la capitale pour se mettre au vert avec LA merveille de Croatie, le parc naturel des Plitvička Jezera, véritable joyau de la nature ! Juchés au cœur de la forêt, les rivières, cascades et lacs en gradins se succèdent. 

Préférerez-vous le cadre sauvage et grandiose de Skocjan?

Ou la féérie de Postojna?

L’accès du parc est restreint en saison hivernale, mais on a tout de même été émerveillés par la beauté sauvage du lieu, de la grande cascade et des lacs aux eaux cristallines -dont les couleurs oscillent du bleu turquoise au vert émeraude- et enclavés dans un beau relief escarpé.

On a particulièrement apprécié se balader et se ressourcer dans ce lieu unique, féérique qui nous rappelle combien la nature est belle et délicate.

Un peu plus au Sud, Karlovac est une petite ville bâtie au carrefour de quatre rivières qui possède un joli centre ancien aux maisons baroques, avec de nombreux témoins des restes de la dernière guerre. Malgré notre expérience de CouchSurfing mémorable, nous ne nous sommes pas attardés et avons pris la route de la côte vers Zadar et ses archipels.

Plus de détails sur notre carnet de voyage, et sur :

- https://www.visitzagreb.hr/

- https://www.visitvarazdin.com/

- https://np-plitvicka-jezera.hr/

La ville de Zadar est encadrée au nord par les massifs du Velebit et de Paklenica -le paradis des randonneurs et grimpeurs croates- et au sud par l’archipel des Kornati. Sur la presqu’île, les divers édifices sont les témoins des époques passées, de l'antiquité à nos jours en passant par la dernière guerre des Balkans. Nous n’avions pas prévu de nous y attarder si longtemps, mais la météo déchaînée en aura décidé autrement.

La vieille ville renferme quelques palais anciens, dont certains datent de l’époque romaine et conserve plusieurs portes d’entrées dont la porte de la Terre Ferme en haut de laquelle trône le lion Vénitien. L’ambiance de la ville est intrigante avec les bâtiments chargés d’histoire, entretenus et conservés, et les constructions plus récentes, usées par le temps et un manque d’entretien flagrant, cristallisant les inégalités sociales du pays.

L’ambiance est plus paisible sur les berges, emplies de pêcheurs à la ligne. Zadar tient désormais sa notoriété d’une œuvre unique : les Orgues Marines, véritable mélange d’art, ingéniosité et régal de curiosité. On a aimé se laisser bercer et surprendre par les mélodies uniques créées par le flux et reflux du vent et de la mer.
 

Profitant d’une journée d’accalmie au milieu de quatre jours de déluge, nous avons pris la direction de l’île de Dugi Otok. Une fois débarqués dans la petite ville de Sali, nous avons marché jusqu’au parc naturel de Telašćica : un véritable coup de cœur !

Notre randonnée évolue à travers les oliviers en terrasses, les pins et le maquis. Nous profitons de ce moment de calme et sérénité que nous offre cette nature pour finir sur un splendide point de vue sur les falaises Strmac, le lac Mir -dont l’eau est salée- et les diverses îles en forme de collines qui rendent ce paysage si caractéristique: c’est juste magnifique, une véritable beauté sauvage préservée.

Nous y avons consacré un carnet de voyage, et si vous souhaitez en savoir plus n'hésitez pas à visiter les sites : https://www.zadar.travel/ & http://pp-telascica.hr/

Le beau temps revenant peu à peu nous repartons pour la réserve naturelle de Krka, avec son magnifique canyon, ses splendides et impressionnantes chutes d’eau et ses lacs, bien que nous n’ayons une nouvelle fois pu profiter que d’une partie du parc en cette saison hivernale. Le bruit assourdissant et le tumulte de l’eau nous ont accompagnés une bonne partie de notre exploration, nous rappelant combien la nature est puissante et imposante. L’un des avantages en cette saison est que l’eau coule à grands flots et inonde les chemins, amplifiant encore l’effet de grandeur et de puissance des éléments.

De là, nous avons filé vers le Sud et la vieille ville de Šibenik, qui reste selon nous l'une des plus belles et authentiques cités que nous ayons visitées en Croatie.

Avec ses ruelles pentues, étroites et labyrinthiques, ses pierres blanches et son élégante cathédrale, nous sommes immédiatement tombés sous le charme. Nous avons tout de même été frappés une nouvelle fois par le contraste créé avec la ville moderne qui se développe bien trop vite et sans réelle harmonie versus les magnifiques rues piétonnes du centre ancien...

Sur la place principale se succèdent palais vénitien, hôtel de ville et cathédrale -classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco-. On admire au passage le travail des sculpteurs sur l’édifice religieux : 71 portraits représentant la société de l’époque dont les traits expressifs sont remarquables.

Un peu plus au sud, le village médiéval de Primošten est, en dehors de la saison estivale, un véritable village fantôme dont les ruelles en pente sont désertées. Pour apprécier pleinement le charme de cette petite île rattachée à la terre ferme par un petit terre-plein, il suffit de prendre un peu de hauteur au prix d’une grosse heure de marche. S’offre alors un très beau panorama, parmi l’un des plus beaux que nous ayons observés lors de notre séjour en Croatie. Nous dormirons là afin d’apprécier le coucher de soleil sur Primošten!

Notre étape suivante fût la petite cité de Trogir, bourgade portuaire aux ruelles étroites et façades blanches dont le centre historique est également inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. En se baladant dans les rues désertes on ne peut qu’imaginer combien le cadre doit être agréable une fois les rues plus animées à la belle saison, mais malheureusement le bord de mer a été assailli par les bars branchés et les yachts… qui gâchent quelque peu le paysage et la beauté de la vieille forteresse!

La ville la plus importante de la région est Split, réputée pour être l’une des plus belles villes du pays. Son centre historique en pierres blanches est protégé par les puissantes murailles de l’ancien palais de l’empereur romain Doclétien, une véritable « ville dans la ville ».

Après avoir goûté aux délicieuses spécialités locales, nous avons pris un plaisir fou à déambuler dans les rues médiévales et nous promener sur la Riva -les berges branchées- ou visiter des musées -dont Mestrovic, le torturé- sont autant de façons de découvrir le charme de la cité. La fin de journée est propice pour prendre la direction de Marjan, la colline qui surplombe la ville et offre un beau point de vue sur Split et les îles alentours.

On vous en dit plus dans notre carnet de voyage. Vous pouvez également faire un tour sur le site : https://visitsplit.com/

Nous poursuivons notre route vers l’île de Hvar, la plus grande et la plus ensoleillée de Croatie -paraît-il… disons qu’on est chanceux d’être tombés sur les rares jours nuageux!-. Elle regorge de petites criques magnifiques et de villages perchés. C’est aussi un havre de paix pour profiter de la nature -vélo, rando, escalade, baignade, ...-.

La ville de Hvar, surplombée par d’anciennes forteresses, possède un centre agréable au charme très méditerranéen avec son dédale de rues piétonnes très escarpées et fleuries, aux pierres toujours aussi blanches.

Lors de notre CouchSurfing, perdu dans un petit hameau de l’île, nous avons rencontré un couple de voyageurs-grimpeurs franco-belge super sympa avec qui nous avons voyagé pendant 3 jours vers la Bosnie. Nous ne le savions pas encore à l’époque mais de cette rencontre allait naître une belle amitié. Mais c’est une autre histoire -qui viendra très vite!-.

 

Pour l’heure il s’agissait d’une belle randonnée côtière à proximité du beau site d’escalade de la baie de Velika Stiniva avant de traverser tous ensemble la frontière Bosniaque après une fouille approfondie du van et … des sacs!

Plus d'infos  sur le carnet de voyage dédié et le site https://visithvar.hr/.

Le pays de Bosnie-Herzégovine est sûrement l’état le plus complexe d’Europe avec ses 3 présidents pour autant de régions, 3 ethnies aux religions différentes et à l’identité forte. Les conditions météorologiques ne nous ont pas permis de profiter pleinement du cadre montagneux du pays mais nous avons tout de même pu en avoir un bel aperçu, pendant une semaine en Herzégovine, de Neum à Mostar.
 

La Bosnie n’a conservé qu’un petit accès à la mer avec la station balnéaire de Neum. Malheureusement il s’agit probablement de la moins belle station de la côte des Balkans. Il n’y a rien à voir hormis des hôtels en béton et des plages... bétonnées. Quel dommage car les alentours sont relativement beaux avec des marais salants, des collines et lacs.

Nous avons passé deux nuits à Čapljina, située en plein centre des principaux attraits touristiques de la région dont les belles cascades de Kravica, dissimulées dans un cadre forestier plutôt mignon et rafraîchissant.

Notre étape préférée fût le beau village médiéval de Počitelj avec ses deux forteresses qui se dressent sur les hauteurs. Sa grande mosquée, ses ruelles pentues, entourées de maisons en pierre et bois de style Ottoman, viennent créer un superbe tableau avec les montagnes enneigées en arrière-plan.

Nous avons ensuite fait une petite halte rafraîchissante à Blagaj où la rivière Buna prend sa source, s’échappant d’un immense falaise. Ce lieu à l’atmosphère mystique avec sa rivière bleue et son monastère blanc, est enclavé dans un décor de montagne magnifique.

La ville de Mostar possède un centre historique connu essentiellement pour son pont d’architecture Ottomane. Ce dernier est une merveille d’architecture antique avec ses courbes élégantes -bien qu’il traduise aujourd’hui encore la triste réalité du clivage religieux entre musulmans et chrétiens qui se partagent la ville, chacun occupant une rive-.

Nous avons aimé arpenter les ruelles labyrinthiques de la vieille ville à l’ambiance orientale très agréable, pourvues de maisons en pierre blanches ou colorées -faisant désormais office de bazar ou de restaurant-, de minarets et clochers émergeant au dessus de la rivière et nichés au cœur des montagnes. Il s’agit de notre première visite d’un pays -ou région c’est selon- musulman et cela nous a permis de constater que leur réputation de culture d’accueil des étrangers est entière.

Notre dernière étape fût le petit bourg de Trebinje, surplombé par une colline sur laquelle est perchée une église et qui offre un joli point de vue -et un spot de camping accessoirement-.

Le centre ancien est minuscule mais l’ambiance y semble agréable en été avec ses terrasses et son vieux pont Ottoman.

On raconte tout cela avec moult détails dans notre carnet de voyage et pouvez obtenir plus d'information sur les sites : http://www.bhtourism.ba/ et http://visitmostar.ba/

De retour en Croatie, après second passage de frontière un peu « chaud », nous prenons la route de Dubrovnik : la plus belle ville de Croatie!

La belle cité et son patrimoine historique extraordinaire ont le vent en poupe depuis quelques années grâce à la série Game of Thrones, tournée dans ses ruelles médiévales. Les courbes de cette cité imprenable se dessinent gracieusement avec ses hautes murailles, son port ancré sur un rocher, ses palais et sa richesse, ou encore ses ruelles sinueuses rouges et blanches.

Difficile de discerner les traces des dernières guerres, la ville fût alors le théâtre de terribles affrontements, et complètement ruinée. Sa reconstruction et restauration exemplaires n’en ont laissé aucune trace.

Nous avons aimé découvrir la ville depuis les remparts, d’où nous pouvons admirer le vieux centre médiéval fortifié avec en son cœur, la fontaine d'Onofrio, les toitures rouges qui contrastent avec la pierre blanche, mais aussi les défenses navales, les clochers d’églises, les places et dômes d’anciens palais. L’horizon paisible de la mer qui s’offre à nous en arrière-plan, invite inévitablement à la contemplation.

Plus d'infos sur notre carnet de voyages et sur https://visitdubrovnik.hr/.

Difficile de résumer ces pays à l’atmosphère si particulière en quelques lignes. Ils sont certes magnifiques mais restent aujourd’hui encore le témoin de grandes inégalités sociales. 

En Croatie, les attractions touristiques -hors de prix pour les locaux- attirent chaque année plus de touristes étrangers, tandis que les jeunes croates cherchent à quitter le pays à tout prix pour tenter leur chance en Allemagne ou en Autriche. Au détour d’un sentier du littoral ou parfois même en plein centre ville, il n’est pas rare de tomber nez à nez avec d’anciens complexes hôteliers laissés à l’abandon ou jamais terminés. Ces édifices sont des témoins silencieux des ambitions d’un empire Yougoslave autrefois prospère qui se délite depuis des années, miné par des rivalités centenaires entre les différents peuples qui le composaient -la situation en Bosnie-Herzégovine en est le meilleur exemple-.

Mais ce sentiment amer n’entache pas le plaisir de parcourir cette côte magnifiquement escarpée et magique, et d’arpenter les ruelles millénaires des plus belles cités côtières d’Europe -à la périphérie moderne et souvent laide malheureusement-. A contrario l’ensemble des parcs naturels que nous avons traversés sont très bien mis en valeur et la beauté des lieux est exceptionnelle. Chaque île possède son caractère et ses spécificités géologiques et culturelles.

L’intensité du développement touristique tend malheureusement à rendre ces espaces moins naturels, la « bétonisation » s’accélère à mesure que les populations locales deviennent de plus en plus « froides » à accueillir ces étrangers fortunés abandonnant leurs déchets derrière eux.

Le passage en Bosnie-Herzégovine fût également un choc pour nous. Le pays apparaît nettement plus pauvre, de nombreux bâtiments -voire hameaux complets- sont abandonnés et de nombreux déchets sont visibles en bordure de route. Le développement touristique dans ce pays montagneux est limité en dehors des villes principales et cela fait du bien, la population se montre extrêmement bienveillante et accueillante et voyager en auto-stop est très facile -sans ceinture bien sûr !-, même sur les petites routes de campagne. Il est cependant déconseillé de s’éloigner des sentiers en montagne du fait de la présence récurrente de mines.
 

Ici aussi les jeunes rêvent de quitter le pays malgré leur attachement aux traditions et à la culture locale. La population est vieillissante et se renferme sur elle-même dans la crainte -voire la haine- des ethnies qui coexistent dans le pays (Bosniaques musulmans, Croates catholiques et Serbes orthodoxes).
 

En tant que grands gourmands nous retiendrons également la sublime gastronomie du pays, réputée comme la meilleure des Balkans. La plus épicée et « ottomane » surtout ! Outre l’immanquable ćevapčići, les viandes en sauce, l'Ajvar, etc. ce sont surtout les sucreries qui nous ont conquis ; baklavas en première ligne !

Notre séjour en Croatie et Bosnie-Herzégovine en chiffres c'est :

environ 880 km parcourus : 630 km en Croatie et 250 km en Bosnie

- en Croatie :

    - 2 trains, 5 bus, 4 bateaux, 22 stops

    - 3 nuits en tente, 9 nuits en CouchSurfing, et 2 hôtels

- en Bosnie :

    - 1 bus, 16 stops

    - 1 nuit en tente, 1 Auberge de Jeunesse, 2 nuits en CouchSurfing et 1 hôtel

- 397€ de budget soit :

   - 334 € en Croatie pour un budget journalier de 22 € pour 2.

   - 63 € en Bosnie soit 13 € par jour pour 2.

Répartition des coûts :                                                     et des moyens de locomotion (km) :

En Croatie                      En Bosnie

L'intégralité de notre parcours est disponible sur notre itinéraire PolarSteps :

polarstepsn&b.jpg

Nos Coups de Cœur :

- Le parc naturel de Plitvička Jezera

- Les centres anciens de Šibenik et Split

- La cité médiévale de Dubrovnik

- La nature préservée du parc naturel de Telašćica 

- La cité de Počitelj et le cadre somptueux de Blagaj

- Les pâtisseries orientales

- Les ruelles de Mostar
 

Et on reviendra pour randonner et grimper au Velebit et à Paklenica !

 

En bonus voici quelques photos supplémentaires :

Nous contacter :

Où sommes-nous actuellement ?

Prochaine étape :

Nous sommes de retour à la maison les prochaines aventures seront à découvrir prochainement...

Tu peux également nous suivre au jour le jour ici :

polarstepsn&btrans.png

Copyright © 2023. Site conçu avec Wix.com. Tous droits réservés.

Traces Monde et Merveilles