Premiers pas en Géorgie, du vert et des monastères!

Updated: Aug 2, 2019

Nous sommes entrés en Géorgie par une voie inattendue, à la frontière au Sud d’Akhaltsikhe au gré des opportunités de stop. Cette région, moins fréquentée que la partie Nord du pays offre un cadre charmant avec ses montagnes arborées, ses monastères et ses anciennes forteresses.

Le parc national de Borjomi-Kharagauli

Nous avons passé la frontière à pied pour ne pas changer et avons eu pour la première fois le droit à un contrôle approfondi du contenu de nos sacs-à-dos et en particulier de la pharmacie!


Après avoir marché quelques minutes une voiture nous amène à Akhaltsikhe -prononcé arraltsiré-. Nous avons beaucoup aimé l'ambiance du château de Rabati, bien rénové et mis en valeur et où touristes et locaux se mêlent le temps de boire un verre de vin et de chiller en écoutant de la musique électro. On se croirait revenus au cœur des quartiers branchés européens et cela fait un bien fou!


Le reste de la ville n’offre cependant pas beaucoup d’intérêts touristiques, et la plupart des touristes continuent rapidement vers les sites historiques de la région.

Le plus célèbre d’entre eux est la cité troglodyte de Vardzia, construite autour d'un monastère creusé dans la paroi. Le roi Giori 3 y avait établi des fortifications et sa fille un monastère qui se développa en ville sainte par la suite.


Le complexe est impressionnant par sa taille! Il compte pas moins de 400 habitations, 13 églises et 25 caveaux à vin -ils ne perdaient pas le nord les géorgiens hein!-. Il fut endommagé par plusieurs tremblements de terre avant d’être déserté.

Le plus remarquable reste sans conteste l'église de l'Assomption avec ses fresques parfaitement conservées et le labyrinthe de tunnels qui la relie aux chambres royales.


Sur la route du retour nous pouvons admirer la nature sauvage, alternant entre canyon rocheux et pentes verdoyantes. Nous passons par le château de Khertvisi qui semble insaisissable depuis son éperon rocheux avant de visiter le monastère de Sapara, perdu dans la forêt sur les hauteurs d’Akhaltikhe et niché au pied d'un ancien château. Il possède de jolies fresques -notamment dans le campanile-.


Un peu plus au nord, sur la route de Borjomi se trouve le monastère de Mtsvane, le monastère “vert”. Il tire son nom de la nature luxuriante qui le dissimule, au bord d'un petit ruisseau. Le cadre est particulièrement bucolique! On a beaucoup aimé ce monastère qui apparaît plus ancien et authentique.


La ville de Borjomi ne possède pas beaucoup d'attraits -en dehors de son eau minérale- mais c’est le lieu de départ de nombreuses randonnées dans le parc naturel du même nom.


Nous voulions monter en haut du mont Lomismta mais les averses de grêle et le mauvais temps nous aurons fait emprunter un sentier de retour plus rapide que prévu via le "Footprint Trail" -sans toutefois entamer notre bonne humeur!-.


Sur le retour nous avons beaucoup apprécié la vue sur les cimes alentour. C'est vraiment une très belle randonnée qui nous a fait nous sentir au cœur de la nature, loin de toute civilisation -et ça fait du bien-! Mais attention la descente est ultra-raide -limite dangereuse avec le poids des sacs-à-dos-, à ne pas entreprendre en cas de grosse pluie et si vous n’avez pas le pied alpin!

En bonus en fin de rando vous pouvez faire un petit détour vers l'église perchée de Mariamtsminda autant pour vous achever les jambes que pour profiter de la vue depuis son petit promontoire rocheux.


On a aimé :

  • Le château de Rabati et son cadre très "stylé".

  • L'impressionnante ancienne cité de Vardzia.

  • Les beaux points du vue du parc de Borjomi-Kharagauli.


Bon à savoir :

  • Il faut s'inscrire dans le registre avant de s'aventurer dans le parc de Borjomi-Kharagauli, et la nuitée est payante (aussi bien si vous dormez en refuge qu'en zone de bivouac, nous avons pour notre part opté pour celle au pied de la forteresse de Zemoti). Les prix sont cependant très abordables.

  • Le parc peut également fournir une carte -payante- mais elle ne nous a pas paru nécessaire car les sentiers sont extrêmement bien balisés et tous les tracés sont marqués sur Maps.me.

  • Si vous n’avez pas emporté votre matériel de camping, le parc loue également tente et sac de couchage! Et d’autres matériels si besoin.


Notre budget pour 3 jours : 42 €

  • 27 € de dodo (dont 3€ de bivouac dans le parc et deux nuits en GuestHouse, et oui on ne se refuse rien! En fait non il pleuvait...)

  • 5 € de visite pour Vardzia

  • 10 € de nourriture


Nous contacter :

Où sommes-nous actuellement ?

Prochaine étape :

Nous sommes de retour à la maison les prochaines aventures seront à découvrir prochainement...

Tu peux également nous suivre au jour le jour ici :

polarstepsn&b.jpg

© 2023. Site conçu avec Wix.com