Pamukkale et Eğirdir, la pause fraîcheur en Anatolie.

Updated: May 13, 2019

Situés au cœur de l’Anatolie Occidentale, les sites d’Eğirdir et Pamukkale font office d’oasis rafraîchissants dans cet océan de poussière et de chaleur. Nous y avons passé 2 jours mémorables, entre stops de folie, belles rencontres et sites naturels magnifiques.

Les bassins de Pamukkale sont une attraction phare de Turquie

Notre périple vers Eğirdir aura débuté de façon laborieuse… Nos premiers stops pour quitter Sidé nous ont successivement déposés au milieu de nulle part avec à chaque fois la même inquiétude : “comment allons-nous partir d’ici?!”. Mais c’était sans compter sur nos amis turcs qui finissent toujours par s’arrêter pour les autostoppeurs!


Nous avons donc enchainé quelques petits sauts de puces avant de trouver un stop mémorable de près de 250 km avec Fatih qui s’arrêtera même pour nous offrir le repas au bord d’un très beau lac et nous inviter sur Ankara!


La ville d’Eğirdir est située au pied des montagnes encore enneigées et en bordure du lac du même nom. Cette ville avec sa jolie péninsule possède énormément de charme et jouit d’un cadre sublime.


Il est agréable de s’y prélasser -sans touristes et sous une brise légèrement rafraîchissante- et déambuler dans ses ruelles ainsi qu’en bordure du lac une fois les ruines du château dépassées.


On ne vient pas ici pour les monuments historiques car la ville en possède peu, hormis les ruines d’un vieux château, une ancienne église grecque et quelques vieilles maisons, les seuls points d’intérêts sont l’imposant Medrese et la mosquée qui marquent l’entrée de la ville historique.


On y vient surtout pour les activités outdoor (randonnée, VTT et autres sports d’extérieur) et pour profiter de la région environnante.

Après cette courte halte les pieds dans l’eau nous reprenons la route pour Denizli, une succession de stops mythiques nous fera arriver de nuit, déposés sur l’autoroute à 12 km du centre ville… Après quelques minutes de marche dans le noir nos sauveurs s’arrêtent enfin et nous amènent à bon port pour rencontrer Ali nôtre hôte pour 2 nuits qui prendra le temps d’apprendre à Anaëlle à confectionner de belles boucles d’oreilles tissées!




Denizli est la ville aux portes du fameux site de Pamukkale. Ce “château de coton”, formé peu à peu par les sources d’eaux chaudes s’écoulant des entrailles des montagnes et modelant ce paysage stupéfiant avec des bassins de tufières, est vraiment unique et possède une merveilleuse atmosphère féérique -quand les cars touristiques ne sont pas encore arrivés-!


Marcher pieds nus sur ce sol est très étrange, on passe de formations solides à une sorte de terre glaise blanche formée de poudre de calcite.


Il est très agréable de se balader entre ces bassins, les pieds dans l’eau, aux températures oscillant entre très fraîches et chaudes. Les différents minéraux présents dans ces eaux aux vertus thérapeutiques colorent le sol et forment des structures étonnantes et particulièrement graphiques.


Malheureusement pour nous de nombreux bassins étaient vides lors de notre visite. Nous n’avons pas vraiment su si cela était dû aux conditions météorologiques -qui semblaient pourtant idéales- ou à un besoin de préservation -voire de rétention pour les périodes plus touristiques…-. Le mystère reste entier.



Au dessus des “fontaines” se trouvent les ruines de la cité antique de Hierapolis qui méritent à elles seules le prix du billet. Ce site est tout simplement l’un des plus beaux sites antiques de Turquie.


On a été impressionnés par ce lieu! Aussi bien par l’ambiance paisible qui en émane que le cadre magnifique de hautes montagnes qui l’entoure.


Sur ce fond de monts enneigés on déambule dans l’herbe et les fleurs printanières entre les ruines dont certaines restent très impressionnantes. Églises, nécropole, gymnase, bains,... Cette cité semblait être immense! Son théâtre est particulièrement bien restauré et sublime avec ses sculptures et ses bas-reliefs et ses deux étages restant -sur les 4 initiaux-.


L’agora située un peu en retrait du site est aussi très belle avec ses colonnades et la nécropole du site est une nouvelle fois immense. On note également une élégante porte et des imposants bains à l’Ouest du site. Certaines tombes sont en partie prises dans les coulées de calcite.


On a beaucoup apprécié déambuler en dehors des foules qui se contentent des bassins blancs et des photos “instagramables”. Une vraie bouffée d’air frais!


On a aimé :

  • Les formes très graphiques des bassins de Pamukkale et la sensation étonnante de parcourir le site pieds nus.

  • Le cadre somptueux, le magnifique théâtre et l’ambiance florale de Hierapolis. Notre coup de cœur!


Bon à savoir :

  • Le site de Pamukkale est très agréable avant l’arrivée des bus touristiques -non sans rire, il y a vraiment foule sinon et l’ambiance n’est pas la même-. Nous sommes arrivés de bon matin, le site était presque vide et franchement magique. A notre retour de la visite de Hierapolis les bus de touristes étaient arrivés et l’ambiance était nettement différente. Mieux vaut donc se lever tôt!


  • A quelques kilomètres de Pamukkale se trouve un autre site majeur : Laodicea. Malheureusement nous y sommes arrivés trop tard, il venait de fermer...


Notre budget pour 2 jours : 23 €

  • 16 € de visites : le billet d'entrée pour Pamukkale est l'un des plus chers de Turquie, et certains touristes ne prennent même pas le temps de visiter Hierapolis, pourtant inclus.

  • 7 € de nourriture



31 views

Nous contacter :

Où sommes-nous actuellement ?

Prochaine étape :

Nous sommes de retour à la maison les prochaines aventures seront à découvrir prochainement...

Tu peux également nous suivre au jour le jour ici :

polarstepsn&b.jpg

© 2023. Site conçu avec Wix.com