La côte Méditerranéenne de Turquie : balade entre plages de sable fin et sites antiques.

Mis à jour : 8 mai 2019

Après la poussière des Cappadoce nous reprenons la direction du Sud et de la mer pour parcourir la côte Méditerranéenne de Turquie pendant 5 jours. Au programme : des plages magnifiques malheureusement polluées de complexes hôteliers immenses mais surtout d’innombrables sites antiques !


La tour rouge est le symbole d'Alanya

Nous avons commencé notre périple sur la mer Méditerranée par la vieille ville de Tarsus, la ville de Saint Paul -venu évangéliser la Turquie-. Il ne reste pas grand chose du vieux centre historique et les bâtiments sont globalement en mauvais état. Les principaux attraits touristiques sont donc la maison et le puits de Saint-Paul, quelques jolies mosquées et une ancienne voie romaine plutôt bien conservée. A l’Ouest de la ville la porte de Cléopâtre faisait autrefois partie intégrante des fortifications de la ville, aujourd’hui disparues...


Tarsus est située aux portes de Mersin, l’une des plus grandes villes de Turquie, où nous avons eu la chance d’être hébergés par une famille en or. Cette étape restera l’un de nos meilleurs souvenirs de CouchSurfing en Turquie!



Un peu plus à l’Ouest se trouvent les ruines du site antique d’Ayaş, qui comporte un petit théâtre romain et de belles villas autrefois pavées de mosaïques.




Ainsi que le site, plus important, de Kanlıdivane. Ce dernier est juché au dessus d’un impressionnant gouffre célèbre pour les sculptures que les romains y ont gravées. Nous n’avons pas pu prendre de belles photos de ces statues donc voici quelques images tirées du net.



Le site est d’une taille impressionnante et comprenait autrefois de nombreuses fabriques d’huile d’olive -à l’époque l’une des meilleures de l’empire romain-, plusieurs églises et palais, mais surtout de belles tombes dont le mausolée de la reine Aba.


Ce site a une ambiance particulièrement romantique et sauvage à l’écart de l’agitation de la côte. Une autre série de tombes, sculptées à même à la falaises se trouvent en contrebas du site : les tombes de Çanakçı.


Nous avons fait cette visite avec notre hôte Savaş qui nous a accompagnés sur toute la côte d’Edermli à Silifke!


L’une des plus belles plages de la région est le site de Kizkalesi. Les deux châteaux de l’ancien site de Korigos sont encore particulièrement bien conservés aujourd’hui.


Le château de la fille “Kizkalesi” est posé sur un éperon rocheux sur la mer à quelques centaines de mètres du rivage.


Le château porte ce nom en hommage à sa légende. Un roi aurait appris par une oracle que sa fille, dotée d’une beauté et générosité inégalables, mourrait mordue par un serpent alors qu’elle ne serait encore qu’une jeune fille. Le roi lui fit donc construire ce palais afin de la protéger. Malheureusement un serpent s’étant faufilé dans un panier de raisins vint rappeler à tout un chacun que l’on n'échappe pas à son destin!

La plage est aujourd'hui très urbanisée mais la vue sur les ruines reste très romantique.

A deux pas se trouve le village de Narlıkuyu et sa petite baie branchée et les grottes du Paradis et de l’Enfer -Cennet Cehennem-.



Ces grottes étaient sacrées pendant l’Antiquité et les Grecs pensaient même que la fameuse rivière Styx et le royaume d’Hadès étaient situés au sein de cette grotte.


Nous avons malheureusement pu visiter uniquement celle du Paradis : après avoir descendu de nombreuses marches on a pu admirer les restes de la jolie église blanche qui contraste avec la roche sombre. Plus bas, en s'engouffrant dans les profondeurs, on atteint une grande salle avant de parvenir au niveau du cours d’eau émergeant de la roche. Le vacarme était autrefois assourdissant, ce qui laissait à penser que l’entrée de l’enfer était bien ici!


Nous nous sommes ensuite arrêtés en coup de vent à Silifke pour voir son château qui était en cours de rénovation et interdit au public avant de rejoindre la cité antique d’Anamurium.



Cette dernière occupe une immense péninsule et est célèbre pour sa gigantesque nécropole, de la taille d’une ville!


Le site présente également les ruines de plusieurs églises, de bains turcs, d’un théâtre, d’un odéon et d’une puissante forteresse.


Nous n’avons pas eu le droit de nous y attarder malheureusement, le personnel du site ayant vraisemblablement décidé de fermer 1h plus tôt que prévu sans raison particulière, et sans prévenir...

La ville côtière d’Alanya, particulièrement prisée par les Russes et Scandinaves, a été très dépaysante pour nous avec tous ces touristes qui emplissent les rues. Dans certains quartiers on se prête au jeu de chercher les turcs au milieu de tous ces retraités européens...


Après avoir fait un tour au marché paysan pour se réapprovisionner, nous sommes partis en direction du château surplombant la ville. Nous nous sommes baladés le long de la côte avant de serpenter jusqu’aux remparts.


Ils avaient même construit deux séries de remparts pour bien se protéger! Une fois à l’intérieur, les maisons typiques se font rares et la verdure orne les ruelles ce qui en fait un lieu agréable de balade.


Nous sommes descendus par la tour rouge et en avons profité pour admirer l’ancien arsenal avant de reprendre la route pour Sidé.


Nous avons beaucoup aimé l’ambiance du vieux Sidé. Les ruines gréco-romaines présentes en bordure du littoral sont particulièrement bien conservées. On a été étonné du nombre de panneaux explicatifs et du bon aménagement du site qui contraste avec les autres monuments visités.


Le site semblait être immense et grandiose! La fontaine et ses bassins, les temples, l’Agora, le théâtre... On sillonne dans cette ville en laissant libre cours à son imagination pour reconstituer les bâtiments, les fresques, ...


La ville déploie de plus en plus de moyens pour rénover ces ruines et les mettre en valeur mais aussi pour dégoter de nouveaux vestiges archéologiques en abattant certains bâtiments sous lesquels se cachent de belles ruines.


Le chef-d’œuvre est sans conteste le temple d’Apollon, magnifiquement mis en valeur en bord de mer.


On a aimé :

  • L’ambiance et la taille de Kanlidivane.

  • Le charme de Kizkalesi.

  • Le gouffres des grottes du paradis et de l’enfer.

  • Le calme d’Anamurium.

  • Le château d’Alanya et la tour rouge.

  • Sidé, qui restera l’un de nos coups de cœur!


Bon à savoir :

  • Kanlidivane ça signifie “la ville du sang”. Pour cause, le site est concentré autour d’un gros gouffre dans la pierre rouge-ocre. Bon, c’est aussi parce qu’une légende racontait qu’on faisait vivre des bêtes sauvages féroces au fond ce gouffre et qu’elles étaient nourries de prisonniers -moins glamour hein?-.

  • L’huile d’olive turque était autrefois réputée comme étant “la meilleure du monde”. Malheureusement la production est aujourd’hui minime et les savoir-faire ancestraux ont disparu, car les oliviers ont été pillés par les occidentaux pour en faire du bois de charbon lors de l’occupation de la Turquie…

  • Narlıkuyu abrite un petit musée, dédié à une magnifique mosaïque retrouvée au bord de la plage. Mais les photos sont malheureusement interdites, il vous faudra venir le voir en vrai!

  • Il n’est pas rare de trouver toute sorte de tarifs dans les villes touristiques comme Alanya, les prix peuvent varier du simple au quintuple! Et les plus chers sont rarement les meilleurs selon nos hôtes.


Notre budget pour 5 jours : 57 €

  • 8 € de visites : 2€ pour Anamurium et 6 € pour les grottes du Paradis et de l'Enfer.

  • 36 € de nourriture

  • 13 € de bus... on a triché pour rejoindre Tarsus car il neigeait sévère et on avait trop froid le pouce en l'air!


Nous contacter :

Où sommes-nous actuellement ?

Prochaine étape :

Nous sommes de retour à la maison les prochaines aventures seront à découvrir prochainement...

Tu peux également nous suivre au jour le jour ici :

polarstepsn&btrans.png

Copyright © 2023. Site conçu avec Wix.com. Tous droits réservés.

Traces Monde et Merveilles